Amine Soltan: «Je suis prêt à troquer tout pour l’art»

Amine Soltan: «Je suis prêt à troquer tout pour l’art»

Entretien avec Amine Soltan, chanteur

Installé depuis 13 ans aux Etats-Unis, Amine Soltan trace son chemin artistique à pas sûrs. Ce jeune natif de Salé vient de lancer son premier opus, «Fiqui Fiqui», qui connaît un succès auprès des Marocains des Etats-Unis. Amine Soltane se confie à ALM.

ALM : Vous venez de lancer votre premier opus, «Fiqui Fiqui». Que pouvez-vous nous dire sur ce titre ?

Amine Soltane : Effectivement «Fiqui Fiqui» est le premier titre de ma carrière. C’est le fruit de collaboration avec Mohamed Rifai et arrangement de Mohamed Rachid Ali. J’ai croisé par l’intermédiaire d’une amie Mohamed Rifai. Il m’a proposé plusieurs titres qu’il a écrits et composés. «Fiqui Fiqui» m’a instantanément interpellé. Sa mélodie est très facile au point de capter l’attention rapidement. La chanson a été lancée il y a trois semaines et a connu un grand engouement sur le Net, notamment de la part de la communauté marocaine des Etats-Unis.

D’où est né ce penchant pour la chanson ?

Cela a commencé depuis mon jeune âge. Je chantais entre amis avant de m’installer aux Etats-Unis depuis plus de

13 ans. La musique m’a beaucoup aidé lors des premières années de mon installation. C’était mon échappatoire lors des coups de blues. Petit à petit j’ai commencé à nourrir cette passion. J’ai commencé à chanter dans les restaurants et animer les célébrations de la communauté. Ceci m’a garanti une certaine notoriété en Floride où je réside.

Et si  vous deviez trancher entre votre profession et votre passion pour le chant, que choisiriez-vous ?

Je dirais rapidement le chant. J’opterais les yeux fermés pour la musique. Je suis ainsi prêt à troquer tout pour l’art quitte à laisser tomber mon poste de directeur financier à la maison Nissan pour la musique. Je suis un mordu de la mélodie et je ne me vois  pas  faire autre chose que la musique et  l’art.

Votre famille ne s’opposera-t-elle pas à ce choix ?

Au contraire, ma famille ne cesse de m’appuyer. Mon père à titre d’exemple ne cesse de fredonner «Fiqui Fiqui». Dans ma famille, ils savent pertinemment que je vis pour cette passion. Ils sont tous aux petits soins et me soutiennent dans cette aventure.

Pourquoi avoir choisi les Etats-Unis pour démarrer votre carrière ? Qu’en est-il du Moyen-Orient ?

Je suis marocain après tout. Je me vois mal rivaliser les artistes du Moyen-Orient. Chacun d’entre nous a sa propre identité musicale. Personnellement, je préfère me concentrer sur notre patrimoine et renforcer la collaboration avec les autres artistes marocains.

Quels sont vos projets ?

Je prépare une chanson avec le compositeur Mohamed Idrissi et l’arrangeur Rachid Mohamed Ali. Elle portera sur le patrimoine marocain et la beauté de la femme marocaine. Nous nous penchons sur l’élaboration du storyboard du clip qui sera tourné entre le Maroc et les Etats-Unis. De même, un autre projet me tient à cœur. J’espère qu’il ne tardera pas à se réaliser, celui de se produire sur une scène marocaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *