Andalussyat: Les temps forts de la 15e édition

Andalussyat: Les temps forts de la 15e édition

Elle coïncide avec le 60ème anniversaire de l’Association des amateurs de la musique andalouse au Maroc

Le Festival international des musiques andalouses «Andalussyat» est de retour pour une 15ème édition, prévue du 12 au 15 décembre à Casablanca, Rabat et El Jadida.  Cette manifestation initiée par l’Association des amateurs de la musique andalouse au Maroc s’annonce riche et festive. D’abord, elle coïncide avec le 60ème anniversaire de l’association.

«Un anniversaire est toujours un moment d’émotion et pendant lequel on se remémore les années écoulées et on se projette dans le futur», indique à ce sujet Azzedine Kettani, président de l’association. En effet, cette manifestation donne à voir une programmation riche et diversifiée. Elle propose des soirées musicales, des hommages et une conférence. Côté musique, cette édition connaîtra la participation de plusieurs orchestres et groupes musicaux andalous. A l’instar du groupe de flamenco Ursula Lopez au Megarama de Casablanca, l’orchestre de la fondation Abdelkrim Dali, l’Ensemble choral Dar Al Ala, avec la participation de l’artiste Ahmed Marbouh. Le public découvrira également l’auteur, compositeur et interprète Nouaman Lahlou et l’orchestre Haj Abdelkrim Rais (Briouel). Outre les soirées musicales, Andalussyat propose une conférence scientifique sous le thème «La musique andalouse, vecteur du vivre-ensemble avec d’éminents penseurs et intellectuels». Celle-ci est prévue le samedi 15 décembre au Mazagan El Jadida. Enfin, le festival international des musiques andalouses rendra un hommage à Mohamed Kabbaj, ancien ministre à plusieurs reprises, ancien conseiller de Sa Majesté le Roi et ex-wali.

L’association des amateurs de la musique andalouse au Maroc s’emploie depuis des décennies à préserver et à promouvoir la musique Al Ala, en publiant notamment des écrits consacrés à cet art mais surtout en recueillant différents morceaux voués à la disparition. Ils accomplissent depuis 60 ans maintenant un travail important pour la promotion de cette musique. «Quinze années dans la vie d’un festival traduit tout le travail accompli. Cet événement est né pour rapprocher les peuples du Maghreb et nos voisins du Nord. Ce rapprochement est d’actualité et nous osons espérer que cette proximité culturelle puisse avoir un impact positif sur d’autres aspects et permettre une réelle union entre nos peuples», exprime Mouaad Jamaî, président fondateur du festival Andalussyat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *