Casablanca accueille la 17 édition de « L’boulevard »

 La 17è édition du festival des jeunes musiciens « L’boulevard » se tiendra du 15 au 24 septembre à Casablanca, avec la participation de plus de 57 formations, ont annoncé les organisateurs.

Cet évènement artistique sera marqué cette année par le renforcement de la place accordée aux résidences de création musicale devant permettre à des artistes marocains et internationaux de collaborer et de s’ouvrir à de nouvelles cultures et sonorités, ont expliqué les organisateurs, mercredi soir à Casablanca, lors d’une conférence de presse.

Le public casablancais sera invité pendant dix jours à découvrir des groupes venus du Maroc, du Madagascar, des Pays-Bas, de la Côte d’ivoire, du Cameroun, d’Algérie, du Canada, de Mauritanie, du Sénégal, du Mali, des Etats-Unis, du Pakistan, d’Inde, de France, d’Espagne, du Royaume Uni et du Nigeria.

Fidèle à sa vocation première de soutien aux musiques urbaines marocaines et à son rôle de défricheur de talents, « L’boulevard » consacre sa première partie à la compétition tremplin qui verra la participation d’un total de 19 groupes sélectionnés cette année à travers le Royaume, ainsi qu’avec les activités artistiques en marge du festival.

Au menu de cette manifestation artistique initiée par l’Association EAC-L’Boulvart (Education artistique et culturelle), il y aura des présentations de théâtre d’improvisation avec le collectif S’toon Zoo, un spectacle de cirque « Tarft l’khobz » ainsi que l’habituel Souk.

Le public casablancais sera au rendez-vous de concerts de groupes de la nouvelle vague de l’expression musicale sur les scènes nationale et étrangère, comme « Nanah Dae », « Nan Adjoa », « Labess », « The Dizzy Brains », « Crisix », « M.O.P », « Dagoba », « Keziah Jones » et « The Kominas ».

EAC-L’Boulvart est une association à but non-lucratif qui oeuvre pour la promotion et le développement des musiques actuelles et de la culture urbaine au Maroc.

Elle organise, depuis 1999, des activités autour de la découverte et l’accompagnement de la jeune scène alternative, par l’organisation de concerts, formations, ateliers, rencontres et festivals (L’Boulevard, Le Tremplin, Cycle du documentaire musical ).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *