Dans un single arrangé par Hamid Bouchnak: Rafiî chante «Danger» en style Raï’n’B

Dans un single arrangé par Hamid Bouchnak: Rafiî chante «Danger»  en style Raï’n’B

La star marocaine, Hamid Bouchnak, ne cesse de multiplier les collaborations. En cette période estivale, il arrange le nouveau single intitulé «Danger» du jeune chanteur marocain, Rafiî.

Cet artiste est en plein tournage à Marrakech du clip de ce tube qu’il compose lui-même sur paroles de Younes Adam. Un single que Rafiî conçoit en style Raï’n’B après avoir été connu pour le chaâbi. L’annonce est faite par le manager Mohamed Moufid Abba Sbaï qui produit « Danger » aux côtés de cet interprète.

En arrangeant ce tube pour Rafiî, Hamid Bouchnak encourage ce chanteur qui a, selon la même source, «une puissance et une énergie».
Dans « Danger », le jeune artiste parle d’une fille qu’il aime bien qu’elle fasse pleine de détours.
Quant au lancement de ce single, il est, selon la même source, déjà entrepris sur les plates-formes digitales à l’instar de Deezer, Itunes avant émission, la semaine prochaine, sur les chaînes radio. Une fois prêt, le clip est prévu d’être diffusé sur la chaîne Youtube.

Pour les fins du tournage de cette vidéo, l’équipe de Rafiî traite avec des jeunes marrakchis pour la conception d’un clip «dynamique». Un clip qui se veut le résultat d’un travail susceptible de permettre la production du jeune artiste sur les scènes de festivals.
Outre sa collaboration avec Hamid Bouchnak, Rafiî compte à son actif un duo qu’il fait en 2011 avec la chanteuse Rachida Talal. Ce single intitulé «Youkaâ elli bgha youkaâ» est conçu en style hassani et chaâbi.

La carrière du jeune artiste commence en 1996. Son premier album remonte à 2000. Pour l’heure, Rafiî compte à son actif 5 opus en style chaâbi dont «Kif tra w jra» lancé en 2015. Entre-temps, cet artiste reprend, dans la même année, «Tâala ngollik» du groupe Aflak en electro chaâbi. Cet arrangement est, selon la même source, pensé de manière à abonder dans le sens de la tendance juvénile en réconciliant la chanson des années 80 avec celle des années 2000. Aussi, «Tâala ngollik» est, pour rappel, conçu en electro chaâbi en guise d’hommage à Feu Jamal Aflak.
De plus, Rafiî, qui fait d’autres featurings dans sa carrière, est connu pour avoir interprété des singles en aita et raï lors de son parcours artistique. De quoi le qualifier à se lancer dans le style Raï’n’B.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *