Elle lance «Aji mâaya» ce mardi : Sonia Noor, un nouveau talent à la voix jazzy

Elle lance «Aji mâaya» ce mardi : Sonia Noor, un nouveau talent à la voix jazzy

A écouter ce tube, l’auditeur se rend compte que la voix de l’artiste est suave. Elle emprunte des rythmes crescendo au fil du tube.

Une simple rencontre avec elle donne l’impression qu’elle est calme. Dès qu’elle parle de musique, la jeune chanteuse marocaine, Sonia Noor, est assez enthousiaste. Son bouillon d’énergie, qui se dégage au fil de l’échange avec elle, est enfoui depuis sa tendre enfance. «J’ai toujours été passionnée pour la musique depuis toute petite. Je ne me suis jamais dit que j’allais en vivre jusqu’à dernièrement», raconte-t-elle.

Après avoir décroché son bachelor en marketing et finance à l’Université Al Akhawayne, Sonia Noor, âgée de 24 ans, a été contactée en 2016 par l’émission «Nouvelle Star» diffusée sur Ma pour participer aux auditions à Paris. «C’est ma cousine qui m’a inscrite sans me le dire», confie-t-elle. Une participation qu’elle prend pour une expérience assez enrichissante.
Une fois les auditions passées, elle est retenue parmi les 16 derniers finalistes. L’aventure s’arrête hélas au niveau de l’épreuve du feu. Mais cela n’empêche pas le déclic de Sonia Noor pour la chanson. Ainsi, elle se lance dans une carrière artistique. Entre-temps, elle travaille avec la société de production de musique appelée Maroc-Live Entertainment et qu’elle connaît déjà. Une boîte où elle exploite sa formation universitaire et concrétise sa passion pour la musique puisqu’elle travaille sur un album dans le cadre de cette société. Parallèlement, la jeune chanteuse fait différentes créations artistiques. Elle a même eu la chance de jouer à Karacena avec Fatim El Ayachi lors de la biennale du cirque Shems’y. Aussi, elle collabore avec un journal en ligne dont elle gère le partenariat événementiel. Comme elle fait partie d’un atelier d’éveil musical pour enfants à Rabat et Casablanca.

Pour le moment, Sonia Noor lance ce mardi à Casablanca son nouveau single intitulé «Aji mâaya» (Follow me). Jeudi prochain, elle le lance à Rabat.
A écouter ce tube, l’auditeur se rend compte que la voix de l’artiste est suave. Elle emprunte des rythmes crescendo au fil du tube. A propos de sa musique, Sonia Noor indique que la sienne est un carrefour entre plusieurs styles. «J’ai beaucoup d’influences gnaoua et orientale, de la pop, notamment du jazz et de la soul», détaille-t-elle.
Outre l’invitation au voyage dans «Aji m3aya», Sonia Noor compte aborder des sujets classiques et d’autres dont le traitement est, selon ses dires, complexe. Elle dit tenter d’aborder ces sujets en tant que jeune femme arabe et africaine d’après son vécu de manière à ce que tout mélomane puisse s’y reconnaître. Dans ce sens, elle parle d’amour et de voyage entre autres. Aussi, elle dédie le single «Schéhérazade» à sa mère en guise d’hommage à celle-ci qui la soutient énormément dans sa carrière musicale. «J’ai également un single ««eddehk dwaya» qui parle du rire. C’est un sujet assez important pour moi. Dans un autre tube qui sort dans quelques mois, je chante le fait de se faire aborder dans la rue», enchaîne-t-elle.

Déjà, la chanteuse se projette dans l’avenir. Elle espère d’ailleurs achever son album à moyen terme. «J’espère avoir une place solide dans le type de chansons que je fais, que ma musique soit écoutée par mal de monde. J’espère aussi arriver à la promouvoir dans des festivals nationaux et éventuellement internationaux», précise-t-elle. Pourquoi pas !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *