avril 24, 2017

En interprétant «La Veuve Joyeuse»: L’OPM se lance dans l’opérette

En interprétant «La Veuve Joyeuse»: L’OPM se lance dans l’opérette

Les spectateurs marocains pourront suivre l’intrigue sur des prompteurs installés dans la salle, qui projetteront les chants et les dialogues français.

Après avoir interprété plusieurs opéras, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) présente, pour la première fois, une opérette. Ainsi, le public r’bati découvrira du 13 au 18 avril au théâtre national Mohammed V «La Veuve Joyeuse» de Franz Lehár. «La Veuve Joyeuse est un des joyaux de l’opérette viennoise», estime l’orchestre à propos de cette œuvre dont la production marocaine est soutenue par le Crédit du Maroc, le théâtre national Mohammed V et le ministère de la culture. «La valse est le cœur battant de cet ouvrage en trois actes sur un livret de Léo Stein», détaillent les initiateurs de l’opérette mise en scène, pour le bonheur du public marocain, par Jean-Marc Biskup. «Les décors et costumes d’époque se marient finement et apportent une esthétique subtile et réaliste à cette opérette», poursuit la même source à propos de l’œuvre dont la reproduction sera dirigée par Olivier Holt. Le tout avec la participation du Chœur philharmonique du Maroc outre celle de chanteurs et figurants. De plus, les spectateurs marocains pourront suivre l’intrigue sur des prompteurs installés dans la salle, qui projetteront les chants et les dialogues français.

En détail, les faits de cette intrigue se déroulent dans l’ambassade de Marsovie à Paris où l’ambassadeur «Popoff» offre une fête pour l’anniversaire de son souverain. Sa femme, Nadia, tente de résister à la cour pressante que lui fait le personnage «Camille» de Coutançon. Par contre, l’ambassadeur Popoff a des soucis puisque l’essentiel de la fortune de la Marsovie appartient à une veuve appelée «Missia Palmieri», courtisée, pour sa part, par d’innombrables prétendants. Pour que la fortune reste marsovienne, Missia devra épouser un Marsovien. Ainsi, «Popoff» songe au Prince Danilo Danilovitch, un séduisant diplomate qui s’intéresse plus aux danseuses chez un autre personnage «Maxim’s» qu’aux affaires de son pays. Mais, Danilo refuse d’épouser Missia et accepte à la fois d’éloigner tous les soupirants qui pourraient se présenter. Danilo et Missia se rendent compte qu’ils sont toujours épris l’un de l’autre, mais refusent de l’admettre.

Pour découvrir tout le charme des faits, rendez-vous à l’opérette ! 

Dates à retenir

• Jeudi 13 avril à 18h : Générale ouverte

  aux scolaires

• Samedi 15 avril à 20h :  Concert de Gala

Dimanche 16 avril à 17h : Tout public

• Mardi 18 avril à 20h : Tout public

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *