En marge du 21ème Festival Gnaoua et musiques du monde d’Essaouira : Le forum des droits de l’Homme débat de l’égalité et de la parité

En marge du 21ème Festival Gnaoua et musiques du monde d’Essaouira : Le forum des droits de l’Homme débat de l’égalité et de la parité

C’est déjà une habitude. Le forum des droits de l’Homme, organisé chaque année en marge du Festival Gnaoua et musiques du monde d’Essaouira, se tiendra les 22 et 23 juin lors de la 21ème édition de cette manifestation pour la septième année consécutive.

Cette rencontre, organisée par le festival et le Conseil national des droits de l’Homme, constituera, selon les initiateurs, «un espace de débat et d’échanges entre des intervenants nationaux et internationaux sur des problématiques actuelles de nos sociétés». 

Cette année, le choix des organisateurs s’est porté sur la thématique de l’égalité et de la parité. «Questions transversales par excellence, l’égalité, la non-discrimination et la parité ont fait l’objet de débats passionnés ces dernières années», précise la même source.

A lui seul, le CNDH a consacré à ces questions plusieurs avis, rapports et activités en accompagnement du chantier de mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives aux droits des femmes. «Toutefois, les avancées réelles enregistrées dans l’ordre juridique interne ne se traduisent malheureusement pas dans le quotidien des femmes, notamment les plus vulnérables à la pauvreté et à l’exclusion», estiment les initiateurs.

Outre les écarts entre hommes et femmes dans l’accès à l’emploi et aux activités socio-économiques, de l’importante prévalence des violences subies par les femmes dans l’espace privé et public, du droit des femmes à mettre fin à une grossesse non désirée, de la liberté vestimentaire et du mariage des mineures, etc., des débats passionnés ont, comme le rappelle la même source, marqué l’actualité ces dernières semaines. «Considérée, dans un passé récent, comme taboue, la revendication de l’égalité successorale dans le cadre d’une refonte globale et profonde du Code de la famille et en conformité avec la constitution et les engagements internationaux du Maroc, fait désormais partie du débat public», détaillent les organisateurs.

Ce sont ces enjeux et défis que le Forum des droits de l’Homme se propose de débattre en les déclinant en quatre grandes questions, à savoir «Egalité, discriminations, parité : les notions, les conséquences», «Des avancées incontestables, des discriminations persistantes», «Des sociétés en mouvement : initiatives en faveur des droits des femmes» et «Les voies de la réforme». Des questions assez intéressantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *