Entretien avec Najwa Karam, star libanaise : «Toutes mes visites au Maroc sont exceptionnelles»

Entretien avec Najwa Karam, star libanaise : «Toutes mes visites au Maroc sont exceptionnelles»

Nous l’avons rencontrée à Paris en marge de son dernier concert tenu le 23 juin au Palais des congrès. Najwa Karam a été comme à l’accoutumée accueillante et a accordé à ALM cet entretien dans lequel elle dévoile ses aspirations artistiques.

ALM : Votre dernier concert en France  a connu une grande affluence des communautés arabes, certains même ont fait le déplacement jusqu’à Paris spécialement pour vous. Quelles sont vos impressions après ces retrouvailles ?

Najwa Karam : J’étais très contente de rencontrer mes fans venus de toutes parts et j’espère que nous aurons d’autres occasions pour nous revoir non seulement en France mais partout dans le monde. Je suis ravie de pouvoir rassembler le temps d’un spectacle toutes les communautés arabes quels que soient leurs appartenances ou pays d’origine.

Vous êtes une icône artistique qui ne cesse de briller. Comment faites-vous pour préserver ce positionnement et par conséquent le patrimoine libanais dont vous êtes ambassadrice dans une ère où la musique arabe commence à perdre de son éclat?

Il faut dire que la musique contemporaine est une nécessité. Nous sommes obligés de suivre cette tendance sans pour autant perdre l’authenticité de la mélodie orientale. Je me suis toujours distinguée par le style libanais montagnard que je défendrai jusqu’au bout. Les personnes qui assistent à mes concerts viennent avant tout chercher l’image du Liban que toute la population arabe adore.

Après ce long palmarès, ne comptez-vous pas chanter dans d’autres dialectes outre le dialecte libanais ?

J’ai fait du dialecte libanais ma spécialité et je ne peux chanter d’autres styles que le mien. J’ai la conviction que chaque artiste doit promouvoir son identité et le pays auquel il appartient avec le dialecte qui lui est propre. Personnellement, je ne maîtrise pas d’autres dialectes que le libanais.

On ne vous a pas vue cette année à Mawazine. Pourquoi cette absence?

A vrai dire je n’aime pas me reproduire sur la même scène chaque année. J’étais présente lors de l’édition précédente qui a été une étape importante dans mon agenda 2017. Toutes mes visites au Maroc sont exceptionnelles. Les gens me comblent de leur bonté et de leur hospitalité. A chaque fois que je me rends au Maroc on me réserve un accueil extraordinaire digne des grandes célébrations marocaines. J’espère y revenir prochainement.

Que préparez-vous de nouveau pour votre public ?

Je lui réserve une surprise. J’espère qu’elle plaira à tous ceux qui me suivent. C’est un single dont j’aspire à recueillir de bons échos. Si c’est le cas, je serai satisfaite de mon rendement, sinon je redoublerai de forces pour être à la hauteur des attentes de mon public.

La scène musicale arabe connaît aujourd’hui une nouvelle orientation. Les stars de la chanson arabe sont de plus en plus sollicitées pour présenter les génériques de séries ramadanesques. Pourquoi avez-vous tardé à entreprendre ce pas ?

J’ai été très sollicités pour cela mais je ne me sentais pas encore prête pour le faire. Je n’ai aucune réserve pour chanter les génériques de séries mais encore faut- il que je sois entièrement convaincue.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *