Festival d’Ile de France : Plus de cinquante artistes marocains se produiront en ouverture

Festival d’Ile de France : Plus de cinquante artistes marocains se produiront en ouverture

Des rythmes et des sonorités 100% marocaines inaugurent la 39ème édition du Festival d’Ile de France. Prévue du 6 septembre au 11 octobre dans plusieurs sites de la région parisienne, cette manifestation célèbre  la musique marocaine à travers une programmation spéciale intitulée «Maroc en scène». Au programme d’ouverture, plus de cinquante artistes marocains qui se produiront en plein air sur la scène du domaine de Villarceaux. Du rap au gnaoua, en passant par l’électro et l’arabo-andalou, c’est toute la richesse et la pluralité de la musique marocaine qui seront célébrées. «L’Afrique subsaharienne et le Maroc s’offrent à nous dans leur diversité», peut-on lire dans l’éditorial de Olivier Delsalle, directeur du festival d’Ile de France.  

Ainsi, le spectacle d’ouverture débutera avec les rythmes et les danses de la Dakka Roudania, suivis des percussions de Karim Ziad et du guembri et la voix puissante de Hamid el Kasri, ainsi que du virtuose du hajhouj -le luth gnawa-, Mehdi Nassouli, qui se présente pour la première fois en France avec sa formation aux accents groovy. La musique arabo-andalouse est également au programme. Elle sera représentée par l’artiste Zainab Afailal, de même que la chanson amazighe, interprétée par les poètes-chanteurs Ali Chouhad, Fatima Tachtoukt et Ali Faiq. La nouvelle scène marocaine, qui reflète la créativité et l’audace de la jeunesse marocaine, sera également à l’honneur avec des concerts du rappeur Mobydick et du groupe «N3rdistan». Il faut noter que le Festival d’Ile de France anime depuis 39 ans l’automne de la région parisienne, avec une trentaine de concerts, dont une majorité de créations, articulés autour d’une thématique chaque année renouvelée. Cette année, l’accent est mis sur l’aventure et les musiques vagabondes. Cette manifestation culturelle s’intéresse aussi bien aux musiques du monde et actuelles qu’à la musique ancienne, baroque, classique et contemporaine. Près de 25.000 spectateurs suivent ce jeu de piste culturel en Ile-de-France et découvrent à l’occasion des concerts des lieux du patrimoine parfois inaccessibles au public (châteaux, églises, cirques, anciennes usines ou parcs somptueux). Le Festival d’Ile de France propose également une centaine d’actions culturelles autour des concerts : résidences de création, visites, rencontres, conférences, ateliers, master class et interventions en milieu scolaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *