Festival du qanun de Rabat-Salé-Kénitra : Une première édition internationale

Festival du qanun de Rabat-Salé-Kénitra : Une première édition internationale

Au programme, 4 soirées organisées dans les trois villes de la région, des ateliers, une table ronde consacrée au qanun, ainsi qu’une présentation autour de la fabrication de cet instrument.

Le Festival du Qanun de Rabat-Salé-Kénitra, qui se poursuit jusqu’au 3 novembre, est désormais international. Cette dimension mondiale, qu’il revêt pour la première fois, se manifeste, selon Abdennasser Mekkaoui, président de l’Association Afnan pour la culture et les arts, initiatrice de l’événement, par «la participation d’instrumentistes distingués d’Iraq, d’Algérie, d’Arabie Saoudite et de Tunisie outre le Maroc». Les Marocains du monde ne sont pas en reste. «Les enfants de la communauté marocaine en Belgique prennent part à cet événement», détaille-t-il. De plus, cette manifestation, organisée avec le soutien du ministère de la culture et de la communication et l’Association Ribat Al Fath, est, selon ses dires, marquée par la participation d’illustres académiciens.

Quant au programme de l’événement, il comprend 4 soirées organisées dans les trois villes de la région. Aussi, des ateliers, une table ronde consacrée au qanun, ainsi qu’une présentation autour de la fabrication de cet instrument jalonnent cette programmation.

Et ce n’est pas tout ! «Le festival se distingue par l’hommage rendu à Mohamed Mekkaoui, le premier interprète de Cello (violoncelle) au Maroc», avance le président qui n’est autre que le fils de l’artiste mis à l’honneur.

A propos du budget de la manifestation, Abdennasser Mekkaoui précise que le ministère a alloué 30% de la valeur financière du festival. «Ce soutien est assez faible par rapport à l’ampleur de l’événement. C’est pourquoi nous avons eu recours à d’autres sponsors, notamment l’association Ribat Al Fath», avance-t-il.

Avant de prendre ce caractère international, le festival était organisé sous forme de 1ère rencontre nationale dédiée à l’instrument. Il était question, selon ses dires, de diagnostiquer la situation de l’instrument au Maroc. Cette rencontre a été rythmée par la participation de 30 instrumentistes et étudiants en qanun issus de 13 villes marocaines. Après quoi, l’Association Afnan a organisé, en 2017, une session de formation en qanun pour créer un échange de connaissances entre 45 vétérans et jeunes. Cette session s’est distinguée par l’hommage rendu au professeur de qanun au conservatoire national et interprète à l’orchestre royal, Abdelkebir El Haddad.

Outre l’organisation du Festival de qanun, M. Mekkaoui vient de participer à celui international des cordes pincées de Rabat. «C’est un festival réussi de par son organisation maîtrisée. J’y ai pris part depuis la 1ère édition», rappelle-t-il.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *