Festival international des arts et de la culture «Eté des Oudayas» : De la musique lyrique, authentique et même anatolienne

Festival international des arts et de la culture  «Eté des Oudayas» : De la musique lyrique, authentique et même anatolienne

La soirée de l’ouverture sera marquée par l’octroi du trophée du festival à l’artiste Nouaaman Lahlou, et ce en considération à sa carrière artistique pleine de créativité musicale ayant enrichi le répertoire de la chanson marocaine et arabe.

Une pléiade d’artistes venant de Turquie, du Congo, de la Roumanie et du Maroc prendra part à la 6ème édition du Festival international des arts et de la culture, prévue du 27 juillet au 1er août dans le site historique de la Kasbah des Oudayas. Organisée par le ministère de la culture avec le comité national de la musique, cette manifestation sera ponctuée par une programmation musicale colorée et diversifiée.

De ce fait, la soirée d’ouverture sera marquée par l’octroi du trophée du festival à l’artiste Nouaaman Lahlou, et ce en considération à sa carrière artistique pleine de créativité musicale ayant enrichi le répertoire de la chanson marocaine et arabe. Les mélomanes assoiffés de belles musiques authentiques seront envoûtés par la musique du trio «Oud Caravane». C’est une formation composée de Nasser El Houari, Karim Kadiri et Nabil Khalidi. Concertistes, virtuoses, aventuriers et passionnés du luth jusqu’au bout des doigts, les trois «Templiers» de Oud Caravane, récemment créé, s’en donneront à cœur joie dans cette nouvelle expérience des plus insolites, qui les transporte avec succès de festival en festival, dans lesquels ils exhibent, tout un chacun, des torrents de mélodies radieuses et émotionnelles dédiées à la gloire du roi des instruments traditionnels du monde arabe. Une autre voix en or sera conviée à se produire lors de ce festival. Il s’agit de la soprano Samira Kadiri.

Une cantatrice chercheuse et spécialiste du chant antique issu des traditions de chant des andalousies iberiques. Cette chanteuse chante dans des langues aujourd’hui disparues, des airs écrits et conservés depuis des siècles. Les mélomanes la reconnaissent à son incomparable virtuosité dans ses ornementations, improvisations sur des modes savants. Le public aura également l’occasion de découvrir la musique anatolienne avec le quatuor turc Telli Turnalar. C’est un groupe composé de quatre jeunes chanteuses instrumentistes d’origines diverses. Le voyage et l’attente du retour sont des thèmes récurrents de la musique anatolienne qu’elles interprètent à travers le chant, les percussions et le saz, instrument emblématique de la culture anatolienne.

La musique du rai sera présente à ce rendez-vous musical avec Hamid Bouchnaq. Grande voix de la musique moderne, ce chanteur explore de nouveaux territoires musicaux, intégrant à son raï un soupçon de gnawa, de reggae et de R’nB. Lors de ce festival, il interprétera ses plus belles chansons. Au-delà de la musique, «Eté des Oudayas» propose une exposition «A la manière de…» de l’artiste-peintre roumaine Radia Siminiuc. Celle-ci expose aux cimaises de la galerie Bab El Kébir des Oudayas son «Oeilisme» sur toiles, dans le but de représenter l’un des aspects particuliers de l’art pictural de la Roumanie, et ce en tant qu’invitée d’honneur de cette 6ème édition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *