juillet 23, 2017

Festival international d’Ifrane : Plus proche de la nature

Festival international d’Ifrane : Plus proche de la nature

Ce forum a aussi été l’occasion d’annoncer la mise en place d’un prix dont l’objectif est de récompenser une œuvre scientifique, une action locale ou une innovation particulière liées à la promotion et la protection de la montagne marocaine.

Nouveau-né de la scène festivalière marocaine, le Festival international d’Ifrane est de retour pour sa deuxième édition. Tout comme l’année précédente, l’événement a accueilli une belle brochette de célébrités. Parmi les têtes d’affiche l’on peut nommer Sherine Abdelwahab, Lartiste ou encore Wael Jassar. Afin de défendre les couleurs nationales, le festival a fait appel au grand de la musique marocaine qu’est Adbelwahab Doukkali, ainsi que la nouvelle idole des jeunes, Hatim Idar. Ayant gagné un peu plus de maturité cette année, le festival a su attirer une plus grande foule. Un public qui s’est déchaîné lors du concert du Franco-marocain Lartiste, bien qu’il soit monté sur scène avec une heure de retard. Principalement composés de jeunes âgés de 10 à 23 ans, les spectateurs ont su reprendre à la perfection chacune des chansons que l’auteur-compositeur originaire d’un village proche de Marrakech, chantant ainsi en chœur.

De son côté, Lartiste, bien qu’en «burn-out» comme il l’a expliqué lors d’une conférence, a su communiquer son énergie au public.  Aussi, cette année, tout comme l’année dernière, un thème a été choisi. La deuxième édition du Festival international d’Ifrane s’est donc déroulée sous le thème «Les chants des cèdres». Un choix qui est fait afin de rappeler aux habitants, tout comme aux personnes de passages, l’importance de la préservation de la faune et la flore de la province d’Ifrane. C’est pour cela qu’outre les festivités musicales, le Festival a proposé cette année de nombreuses activités comme la découverte du Groupe «Come To my Home», un groupe qui a réjoui les grands comme les petits avec son récital musical et poétique. Comme à son habitude, et aussi en parallèle au festival, la ville d’Ifrane propose aux résidents, comme aux visiteurs la chance de contempler le magnifique ciel d’Ifrane constamment illuminé d’étoiles et de constellations.

Le deuxième jour du festival a donc marqué le lancement du Forum d’Ifrane ainsi qu’un forum «Environnement, montagne et spiritualité», en collaboration avec l’Université Al Akhawayn. Cette rencontre a été l’occasion de réunir nombre de responsables, de chercheurs, d’experts et de témoins locaux et internationaux.

Ce forum a aussi été l’occasion d’annoncer la mise en place d’un prix dont l’objectif est de récompenser une œuvre scientifique, une action locale ou une innovation particulière liées à la promotion et la protection de la montagne marocaine. Le deuxième jour du festival a aussi été l’occasion pour les gens d’apprécier les performances du grand chanteur Adbelwahab Doukkali, mais aussi de la diva chanteuse et actrice Sherine Abdelwahab.

Afin de clôturer cette deuxième édition en beauté, la journée du dimanche 9 juillet a été consacrée à la découverte de la faune et de la flore par les adultes et les enfants, à une marche dans la montagne, ainsi qu’à un tournoi d’échecs. Une bonne manière de découvrir la ville, ses paysages et ses environs, voire passer le temps en attendant les concerts respectifs de la chanteuse maroco-irakienne Chada Hassoune et Wael Jassar, qui ont, à leur tour, clôturé cette deuxième édition du Festival international d’Ifrane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *