Festival Jazz au Chellah : Une 24ème édition qui fête la musique africaine

Festival Jazz au Chellah : Une 24ème édition qui fête la musique africaine

Il accueillera cinq soirs durant des musiciens qui font l’actualité du jazz européen

Le programme artistique donne à voir à l’ouverture le groupe Next.APE. Il s’agit de quatre musiciens de jazz qui prennent un plaisir fou à explorer un mélange psychédélique de rock et de trip-hop.

Rabat s’apprête à célébrer la 24ème édition du Festival Jazz au Chellah. Organisée par la délégation de l’Union européenne au Maroc en partenariat avec le ministère de la culture et de la communication et d’autres partenaires, cette manifestation aura lieu tous les soirs à partir de 20h, du 25 au 29 septembre sur le magnifique site de Chellah. Véritable plate-forme du jazz d’Europe et des musiques marocaines, cet événement propose à cette occasion une programmation exceptionnelle qui met à l’honneur la musique africaine avec le jazz européen.

«Cette année nous avons voulu ouvrir un espace d’expression à la musique sénégalaise car nous tenons aussi à célébrer l’Afrique dans ses dimensions plurielles avec le jazz européen. La programmation laisse donc comme d’habitude une large place aux musiciens qui font l’actualité du jazz européen, mais insiste aussi sur le brassage des cultures et sur les prestations d’artistes venus d’autres horizons», explique à ce sujet Claudia Wiedey, ambassadeur de l’Union européenne.

Et d’ajouter que «ce sont les moments de fusion entre les artistes européens et marocains qui impriment durablement la notoriété de ce Festival. Le Festival Jazz au Chellah est certes modeste par son envergure, mais immense par les talents qui s’y produisent et les souvenirs qu’il nous laisse». Dans ce sens, le programme artistique donne à voir à l’ouverture le groupe Next.APE. Il s’agit de quatre musiciens de jazz qui prennent un plaisir fou à explorer un mélange psychédélique de rock et de trip-hop. Durant la même soirée d’ouverture, le public découvre le quartet african jazz Roots Quartet. C’est la rencontre de la kora de Ablaye Cissoko et de la batterie de Simon Goubert.

C’est la fusion réussie du jazz occidental et de la musique traditionnelle sénégalaise. Une musique qui met en valeur les fondements musicaux communs aux deux langages. A l’affiche du festival, StringLESS. C’est un groupe vocal 100% féminin. Il revisite le répertoire folklorique grec et le rétro des années 30. Il sera invité cette année à délivrer un show intense et créatif de chants. D’autres noms sont confiés à cette manifestation à l’instar du duo Alaa Zouiten, Mikael Godee, Eve Beuvens quartet, TGB, Kasia Pietrzko Trio, et Mikael Godee et Eve Beuvens Quartet.

Le festival offre également des rencontres de jazz européen et musique marocaine. Au programme, Mehdi Nassouli groupe, Rhani Krija, multi-percusionniste, et Youssef Madani quartet. Pour noter, le Festival Jazz au Chellah a été créé à Rabat en 1996. Il a toujours constitué un espace dédié à l’extraordinaire richesse des jazz d’Europe et à la rencontre de musiciens marocains. A travers ces rencontres, Jazz au Chellah s’est engagé dans la construction d’une culture nouvelle, celle d’une saine coopération entre artistes solidaires autour de la liberté du jazz vers la culture des dialogues.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *