Festival Timitar : Des spectacles féeriques en soirée d’ouverture

Festival Timitar : Des spectacles féeriques en soirée d’ouverture

Le coup d’envoi de la 13ème édition du festival « Timitar, signes et cultures », organisée du 13 au 16 juillet 2016 sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été donné mercredi 13 juillet 2016 à Agadir, avec la participation d’une palette d’artistes représentant diverses cultures et styles musicaux, venus célébrer les valeurs universelles de l’amour, de la tolérance et de la paix.

L’édition de cette année réunit de grands noms de la scène artistique amazighe, côte à côte avec des figures incarnant toutes les musiques du monde.

La troupe d’Ahidouss Tighssalines a eu l’honneur d’animer, à 20 heures, le premier concert du festival à la Place Al Amal, réveillant chez le public des sensations merveilleuses grâce aux rythmes, aux mélodies et aux chorégraphies parfaitement ajustées.

La troupe a ensuite laissé la scène au fantastique Ahouzar qui a su, comme à son habitude, mettre en harmonie musique et paroles pour produire des chants magiques rappelant des traditions berbères ancestrales. Puis, la foule enchantée était invitée à découvrir un autre style, celui de Sidi Bémol, qui se caractérise par un mélange réussi entre tradition et modernité.

Hoba Hoba Spirit sont ensuite entrés en lice pour chanter quelques titres emblématiques de leur musique avant-gardiste et engagée marocaine. Enfin, et pour terminer cette soirée en beauté, rien de meilleur qu’un talent avéré de la musique électronique: VJ Kalamour qui connu pour son plaisir à mélanger les instruments et les supports, le « mixed media » étant l’une de ses marques de fabrique.

Au Théâtre de verdure, c’était un spectacle aussi stimulant. A 20h30, le groupe Inouzar inaugure le show par ses sonorités maghrébines mêlées au Jazz, créant un air de magie et d’extase dépassant toutes les frontières. Le public avait également rendez-vous avec la chanteuse, auteure et compositrice marocaine Nabyla Maan à la voix particulière capable de s’adapter à tous les styles traditionnels marocains: Malhoune, Tarab…Et pour parfaire le tout, le public a eu la joie d’accueillir le chanteur-guitariste touareg Bombino dont la musique folk semble émerger des sables du Sahara.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *