Ibrahim El Mazned: «Momex, la première sélection des artistes se fera d’ici début 2017»

Ibrahim El Mazned: «Momex, la première sélection des artistes se fera d’ici début 2017»

Entretien avec Ibrahim El Mazned, directeur du Bureau export de la musique marocaine (Momex)

Le Momex, le Bureau export de la musique marocaine a officiellement été lancé à Casablanca. Ibrahim El Mazned, qui en est le directeur, parle de cette plate-forme, ses missions ainsi que de ses sources de financement.

ALM : Le Bureau pour l’export de la musique marocaine vient d’être inauguré à Casablanca. Parlez-nous de ce bureau et de ses objectifs…

Ibrahim El Mazned : Le Bureau pour l’export de la musique est une structure, une plate-forme promotionnelle des musiques marocaines. Il a pour objectif de faire connaître la musique marocaine à travers le monde. Autrement dit, une vitrine pour défendre les talents artistiques et les promouvoir pour qu’ils participent à des marchés à l’international.

Ce bureau a été créé dans le but de renforcer le rayonnement de la musique marocaine à travers le monde. Je peux dire que l’idée ou ce modèle existe dans d’autres pays et qui a déjà fait ses preuves. C’est le cas du Nomex (Nordic music export), une structure regroupant les bureaux d’exports musicaux finlandais, suédois, danois, norvégien et islandais.

Quelle est la mission principale de ce bureau ?

Le Momex a pour principale mission d’accompagner et de promouvoir les artistes à l’échelle internationale. L’idée est de défendre ces artistes, les accompagner et couvrir leurs frais de transport qui coûtent cher à l’étranger. Cet organisme sera en effet une interface entre les artistes, les producteurs, les managers marocains et les festivals et tourneurs étrangers. Il fera également la promotion de la musique marocaine auprès des plates-formes numériques internationales.

Quelles sont les sources de financement de ce bureau ?

Le bureau est financé par trois partenaires principaux : le ministère de la culture, la fondation Hiba et la fondation OCP.

Quels seront les grands axes sur les quels vous allez vous pencher?

Le premier axe sur lequel il faut se pencher est le renforcement de la présence des artistes marocains dans les salons internationaux. Il existe des marchés en Amérique latine, en Afrique du Nord et en Asie. Il faut également se focaliser sur la formation des producteurs, des tourneurs et le coaching des artistes.

Quels sont artistes qui pourront bénéficier de ces avantages ?

Chaque artiste doit s’inscrire sur la plate-forme du Momex. Une fois fait, il sera informé des programmes affichés. Il peut profiter de toutes les campagnes prévues durant toute l’année. Il y aura bien évidemment une sélection des artistes.

Quels seront les critères de sélection de ces artistes ?

Tout d’abord, la sélection se fera à travers une commission. Celle-ci sera chargée de la sélection des artistes. Il y aura bien sûr des appels à projets. Concernant les critères de sélection, ils seront basés essentiellement sur le professionnalisme et l’expérience de l’artiste. Je peux dire à ce sujet qu’une première sélection sera effectuée en début 2017, donc d’ici 4 mois.

Le Momex, adresse incontournable pour les professionnels de l’industrie de la musique

Le Bureau export de la musique marocaine est destiné  à de nombreux profils. On retrouve les labels de maisons de disques, les producteurs, les diffuseurs, distributeurs, les artistes et groupes, les directeurs artistiques, les tourneurs, les salles de spectacles, les festivals et les organismes professionnels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *