Inezgane Ait-Melloul : Les Rwaiss à l’honneur

Inezgane Ait-Melloul : Les Rwaiss à l’honneur

Le festival signera le retour de certains artistes qui ne se sont pas produits en public depuis un certain temps et permettra également l’émergence de nouveaux styles de musiques de jeunes.

Du 4 au 6 août, Dcheira Al Jihadiya relevant de la préfecture d’Inezgane Ait-Melloul, vibrera au rythme de la 6ème édition du Festival national de l’art des Rwaiss.

Initiée par la direction régionale de la culture et de la communication du Souss-Massa et baptisée du nom de Feu Raiss Ahmed Amentag, l’un des chantres de la musique amazighe, décédé il y a deux ans et ayant laissé un riche répertoire de chansons, cette édition connaît la participation d’une pléiade d’artistes et de troupes musicales. Cette manifestation musicale, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été créée pour faire connaître l’art des Rwaiss qui est spécifique à la région du Sud du Maroc.

Parmi les temps forts de ce festival, figure notamment l’hommage qui sera rendu à plusieurs pionniers de cet art. Le festival signera aussi le retour de certains artistes qui ne se sont pas produits en public depuis un certain temps et permettra également l’émergence de nouveaux styles de musiques de jeunes. Le Festival de l’art Rwaiss qui se veut à la fois un rendez-vous artistique et culturel offrira au public l’opportunité de débattre de différents thèmes ayant trait à l’art et à la culture amazighe en général. C’est dans ce sens qu’il verra l’organisation d’une rencontre consacrée à la contribution de la femme amazighe dans la promotion de cet art.

Au programme également plusieurs rencontres sous le thème «Évolution des règlements régissant les professions artistiques : les acquis et les contraintes» en coordination avec les cadres et institutions régionales et nationales concernées, et d’une conférence sous le thème : «L’art des Rwaiss : racines et perpétuation» avec la participation de professeurs et de spécialistes de la question.
Ce festival s’articule, selon ses initiateurs, autour de la jonction de deux composantes essentielles du chant amazigh dans le Souss, à savoir la poésie et la musique en tant que binôme par lequel les aèdes et troubadours des tribus rivalisaient entre eux.
Les objectifs escomptés consistent à faire connaître et à réhabiliter ce legs authentique et ancestral, contribuer à sa sauvegarde et à son développement en respectant la quintessence, rendre hommage à ses pionniers et noms illustres et participer à l’animation socio-économique de la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *