L’anthologie «Chikhates et chioukhs de l’aïta» récompensée par l’Académie Charles Cros

L’anthologie «Chikhates et chioukhs de l’aïta» récompensée  par l’Académie Charles Cros

Représentant les 7 types de l’aïta et enregistrés par quelque 300 artistes

Un bel hommage pour l’aïta ! Une anthologie composée de 10 CD représentant les 7 types de l’aïta a été récompensée samedi 18 mars par le prix «Coup de coeur 2017», catégorie «Musiques du monde» de l’Académie Charles Cros, lors de la cérémonie organisée dans le cadre du Salon-Marché de Babel Med Music de Marseille. Intitulée «Chikhates et Chioukhs de l’aïta», cette anthologie est développée dans différentes régions marocaines.

Elle est réalisée par l’Association Atlas Azawan, à l’initiative du Programme culture et patrimoine de la Fondation OCP, sous la direction de Brahim El Mazned. Elle est née en effet de la volonté de conserver et valoriser un patrimoine musical marocain séculaire en lui redonnant la place qu’il mérite. Conçue dans une démarche documentaire souhaitant souligner la façon dont l’aïta a enrichi le répertoire marocain, cette anthologie se veut avant tout l’expression d’un art vivant dont les artistes-interprètes, venus de plusieurs régions du Maroc, ont fait le déplacement jusqu’à la capitale économique du Royaume pour enregistrer leur musique dans un studio professionnel. Cette anthologie est enregistrée par quelque 300 artistes dans le studio Hiba à Casablanca.

Ces CD sont accompagnés d’un livret illustré par des photos d’archives et des photos prises lors des enregistrements ainsi que par des textes majeurs. «L’anthologie de l’aïta, art à l’origine rural, féminin par définition, nous transporte à travers les régions du Maroc et offre à nos oreilles les mélodies et les chants propres à chaque type d’aïta qu’un auditeur aguerri saura distinguer. Pour le novice, le livret didactique lui ouvrira les portes de ce patrimoine musical. Quoi qu’il en soit, l’expérience d’écoute de cette collection tient ses promesses, le son des bendirs, des tambourins, du meghroune, du luth, du loutar ou du violon porte les voix des chikhates et chioukhs», indiquent les initiateurs.

On ne saurait trop recommander d’ouvrir bien grandes ses oreilles pour laisser son esprit voyager. Une production qui sera disponible à partir de mai 2017. Pour rappel, l’Académie Charles Cros défend la diversité musicale, veille à la préservation de la mémoire sonore, soutient la création, le développement de carrière des artistes, l’esprit d’entreprise et le courage des éditeurs graphiques et phonographiques. C’est un collectif d’une centaine de spécialistes sociétaires (élus) et d’experts associés, français et étrangers, qui apportent bénévolement leur concours aux missions que s’est assignées l’Académie Charles Cros. Ils sont répartis en 8 commissions thématiques pour la musique et la parole.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *