«Les Andalousies Atlantiques» : 15 concerts d’anthologie pour honorer le patrimoine judéo-arabe

«Les Andalousies Atlantiques» : 15 concerts d’anthologie  pour honorer le patrimoine judéo-arabe

Le Festival est prévu du 31 octobre au 3 novembre à Essaouira

Le Festival «Les Andalousies Atlantiques» de retour à la ville d’Essaouira du 31 octobre au 3 novembre. Initiée par l’Association Essaouira-Mogador, la 16ème édition de ce festival sera marquée par 15 concerts d’anthologie dédiés à donner au patrimoine musical judéo-arabe ses lettres de noblesse. «Le Festival des Andalousies Atlantiques, c’est au Maroc, au Maghreb et en terre d’Islam que chaque année des milliers de Musulmans et de Juifs se donnent rendez-vous pendant plusieurs jours pour chanter ensemble, jouer de la musique ensemble et fêter dans la joie leurs histoires partagées, leurs mémoires mêlées et leur patrimoine musical interprété à 4 mains et comme souvent à Essaouira alternativement en arabe et en hébreu», indique l’Association Essaouira-Mogador.

Précieuses d’abord avec les femmes mises à l’honneur lors de cette nouvelle édition, non pas par phénomène de mode mais parce qu’Essaouira a la bonne idée de faire miroir et écho à ces jeunes femmes, chaque année plus nombreuses à se réapproprier les répertoires les plus emblématiques de notre musique andalouse, du chgouri ou du malhoun judéo-arabe. Sont ainsi attendues à cette manifestation, «Samia Ahmed» qui propose un voyage musical retraçant l’histoire de l’Andalousie et Asmae Lazrak invitée à revisiter à sa façon les qsaïd qui incarnent depuis la nuit des temps ce malhoun judéo-arabe. 

Les festivaliers auront également à apprécier les prestations de Dalila Meksoub, Line Monty, Salim Halali et Samy Al Maghribi. A l’affiche également Hanae Touk, Tamar Bloch et Chaimae Imran. Cette édition fera écho aux jeunes étoiles montantes, à savoir Elad Levi, Anas Belhachemi, Yohai Cohen, Salah Eddine Mesbah, Hay Korkos ou Hicham Dinar. Le programme comprend également la Compañía Leonor Realqui qui retrouvera sur scène l’orchestre Rawafid, l’une des meilleures formations de musique andalouse dirigée par Maître Omar Metioui. Raymonde Al Bidaouia, quant à ell, va gratifier le public à travers  deux concerts. Outre les soirées musicales,  le Festival des «Andalousies Atlantiques», propose des débats dans le cadre de son Forum-Agora et des expositions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *