Les concerts sont à leur 2ème édition : «Les religions à l’unisson» de l’OPM se glissent dans une nouvelle peau

Les concerts sont à leur 2ème édition : «Les religions à l’unisson» de l’OPM se glissent dans une nouvelle peau

En organisant du 11 au 15 octobre les concerts «Les religions à l’unisson» pour la 2ème année consécutive, l’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM), qui est à sa 22ème saison, crée et innove.

Si la 1ère édition de ces concerts a été consacrée l’an dernier aux valeurs de tolérance à travers son programme musical, la suivante est, selon les initiateurs, marquée par la participation de «trois artistes de trois confessions différentes». Mieux encore, les organisateurs choisissent «d’interpréter des œuvres de compositeurs issus des trois religions». Ce sont, ainsi, Hasnae Bennani, soprano marocaine qui interprète la symphonie n°1 en do mineur opus 68 de Brahms. Pour sa part, Marc Coppey, violoncelliste français, offre un concerto pour violoncelle de Schumann.

La particularité de cette seconde édition réside également dans l’interprétation des œuvres de «compositeurs marocains». Il s’agit, selon la même source, de Qaddich de Graciane Finzi, compositrice française née à Casablanca, et des Voix Interdites, Chant 1 d’Ahmed Essyad. Un choix «symbolisant ainsi le dialogue entre les cultures». 

Le tout étant orchestré par 80 musiciens de l’OPM dirigés par les mains du chef invité Olivier Holt.

Cela étant, la série de concerts «Les religions à l’unisson» est soutenue par le Crédit du Maroc et l’Institut français au Maroc. Le ministère de la culture et de la communication et le théâtre national Mohammed V sont également partenaires de la 22ème saison de l’OPM.      

Pour rappel, la 1ère édition des concerts «Les religions à l’unisson» initiés en octobre 2016 est déjà «un succès» comme le précisent les initiateurs. Pour leur lancement, ces concerts sont annoncés la même année à l’Institut du monde arabe à Paris et donnés au Maroc et en France en octobre 2016 et mars 2017. La réussite de ces concerts incite l’OPM à les célébrer le temps d’une deuxième édition glissée dans une nouvelle peau. L’objectif étant pour l’orchestre de poursuivre son action de diffusion des valeurs d’écoute, de respect et de tolérance, par un projet portant une symbolique forte, qui va bien au-delà de la musique classique et qui reflète son intérêt pour un meilleur vivre-ensemble. On en a vraiment besoin !   

Lieux et dates à retenir

• Casablanca : Église Notre-Dame

• Mercredi 11 à 20h30 : Gala

• Jeudi 12 à 14h30 : Concert pédagogique

20h30 : Concert public

• Marrakech, Dar Attakafa Daoudiate

• Samedi 14 octobre à 18h: Concert public

• Rabat, théâtre national   Mohammed V

• Dimanche 15 à 18h30 :     Concert semi-public

• Lundi 16 à 14h30 : Concert pédagogique.

    

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *