Mawazine 2019 : Voici les têtes d’affiche de la scène Nahda

Mawazine 2019 : Voici les têtes d’affiche de la scène Nahda

Les grandes voix arabes répondront présent

Le concert d’ouverture sera donné par la diva libanaise Carole Samaha. Artiste aux multiples talents, elle offrira les plus belles chansons qui ont fait le succès de sa prestigieuse carrière de plus de 20 ans.

L’Association Maroc Culture vient de dévoiler les noms de la musique arabe qui se produiront sur la scène Nahda à l’occasion de la 18ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde prévue du 21 au 29 juin. Selon les organisateurs, «les grandes voix du Liban, d’Égypte, de la Palestine, de la Jordanie et des Émirats Arabes Unis raviront le public de Mawazine, avec en premières parties de talentueux artistes marocains, connus au Moyen-Orient, et dont le registre est proche des sonorités orientales».

Ainsi le concert d’ouverture sera donné par la diva libanaise Carole Samaha. Artiste aux multiples talents, elle offrira les plus belles chansons qui ont fait le succès de sa prestigieuse carrière de plus de 20 ans. Carole a sorti de nombreux singles et albums pour lesquels elle a reçu une multitude de prix, dont le «World Music Award», comme meilleur interprète du Moyen-Orient (Monaco 2014) et le «Murex d’Or» pour la meilleure artiste féminine de l’année 2013. Le même soir, c’est le chanteur Mohamed Réda qui assurera la première partie de la soirée. Cet originaire de Marrakech représente la nouvelle génération de la chanson marocaine moderne. Mohamed Réda compte à ce jour deux albums à son actif et de multiples concerts au Maroc et à l’étranger.

Le samedi 22 juin, la scène Nahda accueillera le Libanais Assi El Hallani. Surnommé «Chevalier de la musique arabe», ce chanteur est spécialisé dans les chansons à caractère jabali. L’artiste a,  à son actif, plus de 25 albums et de nombreux concerts dans de prestigieuses salles internationales. Yousra Saouf sera le talent marocain qui se produira en début de soirée. Devenue célèbre à l’âge de 20 ans, Yousra s’est fait remarquer lors de la deuxième saison d’Arab Idol. Sa carrière a été lancée avec le single Bghitou Yahlali suivi d’autres titres à succès tels que Habibi Mokhtalif et Ma Hibak.

Le public aura rendez-vous avec l’incontournable Myriam Fares, le dimanche 23 juin. Reine de la scène, la chanteuse libanaise a cumulé les succès en variant les styles, entre chansons arabes modernes, populaires et orientales. Toujours orientée vers la créativité et les nouvelles tendances, Myriam Fares collabore pour chacun de ses albums avec de grands compositeurs et producteurs de la musique arabe. En première partie de la soirée, c’est l’incontournable duo égyptien Oka Wi Ortega qui se produira pour animer les foules. Le lundi 24 juin, le public sera envoûté par la voix du chanteur palestinien Mohammed Assaf. Le vainqueur d’Arab Idol 2013 a produit quatre albums à succès et offre un répertoire variant chansons jabalies et titres modernes. Acclamé dans le monde arabe, il a été nommé ambassadeur de la culture et des arts en Palestine.

Le mardi 25 juin, c’est la chanteuse libanaise Elissa qui se produira devant le public de Nahda. Considérée comme l’une des plus grandes artistes du Moyen-Orient, elle a vendu à ce jour plus de 45 millions d’albums. En 2005, 2006 et 2010, elle a reçu le prix de la meilleure chanteuse du Moyen-Orient aux World Music Awards.

Hamid Hadri fera la première partie de cette soirée. Cet auteur-compositeur natif de Chefchaouen avait remporté la première place à la Star Academy Maghreb et a créé son groupe de fusion «Al’Ma». Il a rejoint ensuite la formation «Mazagan» avant de se lancer dans une carrière solo. Le mercredi 26 juin, le Liban et la Jordanie seront à l’honneur avec les artistes Walid Toufic et Diana Karazon.

Chanteur et acteur libanais, Walid Toufic a effectué la majeure partie de sa carrière en Egypte. Il est largement réputé pour ses performances et ses clips à succès. Son passage en 1973 au fameux show télévisé libanais «Studio El Fan» a déclenché une longue carrière artistique. La soirée du jeudi 27 juin vibrera sous les sonorités libanaises du chanteur Ramy Ayach. Remportant les plus prestigieux prix panarabes, celui qui est à l’origine de grands succès tels que Albi Mal et Majnoun est un des artistes les plus adulés dans le monde arabe.  La première partie de la soirée sera assurée par la Marocaine Hasna Zalagh. Avec un beau timbre de voix et de bons choix musicaux, Hasna a lancé diverses belles chansons et a collaboré avec des pointures de la musique arabe.

Les deux concerts du vendredi 28 juin sur la scène Nahda marqueront les esprits. Le public aura rendez-vous avec la diva libanaise Najwa Karam. Surnommée «Le soleil de la chanson arabe»,  elle est l’une des artistes les plus populaires au Moyen-Orient. Formée à l’école de musique de Beyrouth, Najwa Karam s’est lancée en 1989 sur la scène arabe, avec des titres comme Ya Hbayeb, Ma Bismahlak, Naghmet el Hob et Hazzi Helou. Elle a reçu un grand nombre de titres et de récompenses et a vendu plus de 60 millions de disques dans le monde, chacun de ses albums devenant un best-seller.

Le début de soirée sera marqué par la présence de l’artiste égyptien Abu. Talentueux compositeur et interprète, Abu a démarré au sein d’une chorale avant d’entamer une carrière de chanteur en 2013. Enfin, le concert de clôture sera inédit. Il débutera avec la voix mélodieuse de Zinab Oussama et s’achèvera avec le grand artiste émirati Hussain Al Jassmi. À tout juste 39 ans, Al Jassmi fête ses 15 ans de carrière. Ce chanteur a grandement contribué à diffuser la culture musicale des Émirats Arabes Unis bien au-delà des pays du Moyen-Orient.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *