Mawazine: Kendji Girac emballe l’OLM Souissi

Mawazine: Kendji Girac emballe l’OLM Souissi

Le show de Kenji Girac s’est poursuivi en transes et chansons pour clôturer son concert par l’interprétation de «Elle m’a aimé», «Tu y yo», «Gitano», «No Me Mirès Màs» et «Me Quemo» de son dernier album intitulé «Ensemble».

Il ne cessait de dire, peu de temps après son apparition sur la scène de l’OLM Souissi lors de son concert mardi à Rabat dans le cadre du 15ème festival Mawazine, qu’ «on va faire la fête ce soir les amis». Et il a tenu sa promesse. Le chanteur français Kendji Girac, ayant démarré son spectacle par «Baila conmigo», «Cool», «Andalouse» et «Où va le monde ?» a bien fait vibrer ses fans avec sa guitare pour interpréter des morceaux aux airs flamenco imprégnant fort son style musical. Entre-temps, l’artiste, lauréat de The Voice 3 et qui porte le nom de jeune fille de sa mère, n’a pas manqué d’interpréter sa chanson à succès «Les beaux yeux de la mama» que le public, composé de jeunes et adultes marocains et étrangers, a chanté en chœur avec lui. Le tout en étant accompagné d’un musicien avec sa guitare flamenca.

Peu de temps après, Kendji Girac, qui se produit pour la première fois au Maroc, quitte la scène pendant quelques instants pour laisser libre cours à ses musiciens afin de composer un cercle que l’artiste va rejoindre en veste garnie de paillettes pour donner une danse flamenco. De quoi faire un toréador sur la scène !
Par la suite, le chanteur encore avec guitare se lance avec ses musiciens en interprétant non seulement des airs flamenco mais également de la salsa. «Aimez-vous la salsa au Maroc ?», s’adresse-t-il au public. Et celui-ci de répondre :

«Oui !». Par là, il a donné envie au public, voire aux jeunes femmes présentes autour de la scène de danser à ces rythmes. Certaines dames ont été même aperçues danser avec leurs enfants qu’elles portaient sur les épaules. Ainsi, le show de Kenji Girac s’est poursuivi en transes et chansons pour clôturer son concert par l’interprétation de «Elle m’a aimé», «Tu y yo», «Gitano», «No Me Mirès Màs» et «Me Quemo» de son dernier album intitulé «Ensemble».

Avant le show de Kendji Girac, les chants flamenco ont également retenti dans le théâtre Mohammed V qui a abrité le concert «Qawwali flamenco» alliant les voix de l’Indo-pakistanais, Faiz Ali Faiz, aux rythmes de la guitare de Juan Gomez. De par leur performance, les troupes pakistanaise et espagnole ayant interprété «Ya Mustapha Nour Al Houda», entre autres, ont facilement créé une symbiose entre les chants flamenco et ceux Qawwali. De quoi démontrer qu’il existe bien des points communs entre les deux musiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *