Mawazine : Large éventail d’interprètes marocains sur la scène de Salé

Mawazine : Large éventail d’interprètes marocains sur  la scène de Salé

Comme chaque année, le Festival Mawazine Rythmes du Monde, dont la 16ème édition se tiendra du 12 au 20 mai à Rabat, fait la part belle à la musique marocaine.

Et c’est l’incontournable scène de Salé qui hébergera ce panel de musiciens aux styles différents. Des airs qui seront interprétés par une quarantaine d’artistes nationaux.

Ainsi, les sonorités marocaines populaires de l’orchestre retentiront le 12 mai dans cet espace par les compositions de Mustapha Regragui. Celui-ci accompagne avec son orchestre plusieurs grands noms de la musique marocaine, au Maroc et à l’étranger.

A son tour, la musique rifaine sera représentée, le 13 mai, par le chanteur populaire de variétés et de reggada, Rabah Mariwri. «Rabah revisite la reggada avec différentes sonorités marocaines», indiquent les initiateurs à ce propos.

Le raï n’est pas en reste. Ce style sera interprété, lors du festival, par une de ses figures féminines, Cheba Maria. Originaire de Casablanca et installée à Toulouse, elle s’est, selon les organisateurs, rapidement fait une place dans le milieu.

Au cours de sa carrière, elle a, entre autres, participé en 2003 à l’album Rain’b Fever en duo avec Mohamed Lamine et Rohff. L’opus est vendu à plus de 250.000 exemplaires, pour ainsi recevoir de Sony Music son premier disque d’or.

Le 15 mai, la scène de Salé accueillera le jeune prodige de la musique gnaoua, Mehdi Nassouli, considéré comme la relève de la tradition gnaouie au Maroc. Le lendemain, ce sera le tour de la musique chaâbi qui sera mise en avant par le chanteur Hamid Serghini.

Ce dernier est connu pour ses chansons en amazigh et en darija. Outre ces différents styles, les initiateurs n’ont pas oublié la musique hassanie qui sera exaltée le 17 mai par Batoul Marwani qui a insufflé une nouvelle dynamique à cet art.

Le même soir, l’Orchestre Cherkani se produira sous la direction du violoniste hors pair, Ahmed Cherkani, également professeur de chant, ténor, arrangeur et compositeur.  De plus, le rap s’invite le 18 mai à la même scène avec le rappeur casablancais, Masta Flow, qui se lance en solo après avoir fait partie pendant un certain temps du groupe Casa Crew.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *