octobre 20, 2018

 

Moga Festival 2018 : Les musiques électroniques à l’honneur

Moga Festival 2018 : Les musiques électroniques à l’honneur

Il investira plusieurs sites culturels, historiques, et incontournables d’Essaouira

La ville d’Essaouira accueillera à nouveau du 12 au 14 octobre prochain le Festival des musiques et cultures électroniques «Moga Festival». Durant trois jours, les amateurs de bons sons seront conviés à un voyage inédit dans l’ancienne Mogador. Un rendez-vous autour des cultures électroniques, rythmé par des moments intenses de musiques, d’échanges et de communion. Selon les organisateurs, plusieurs artistes marocains et étrangers en provenance, notamment, d’Allemagne, de France, d’Espagne, d’Ukraine, du Canada, des Etats-Unis, de la Grande Bretagne, de la Turquie et de la Belgique prendront part à cette nouvelle édition.

Parmi les 23 artistes ayant confirmé leur participation, on retrouve Acid Pauli, Achil, Agoria, Amine Dhobb, Audiofly, Hisham, Jan Blomqvist, Jilaa, John Acquaviva, Kate Zubok,  Lady Goule, Maher Daniel, M.A.O.U, Marymoon,  Mr ID, Nico Stojan , Nitin, Oceanvs Orientalis (live), Rechulski et autres. En effet, cette manifestation investira la pittoresque cité d’Essaouira, décors d’Astapor dit la «Ville Rouge», lieu de tournage de la célèbre série Game of Thrones. «Pour son édition 2018, Moga Festival investira plusieurs lieux culturels, historiques, et incontournables d’Essaouira en présentant l’avant-garde de la scène internationale et des scènes marocaines, maghrébines et africaines pour des après-midi et soirées concerts», indiquent les organisateurs à ce sujet.

Et d’ajouter que «ville de culture et de métissage, inscrite au patrimoine de l’Unesco, la légendaire Essaouira envoûte les voyageurs et inspire les artistes. Riche d’un passé chargé d’histoires, cette ancienne cité portugaise devenue pacifiste «hippie» dans les années 60, livre une atmosphère envoûtante. Avec son cachet architectural et civilisationnel la cité des Alizés résonne par-delà ses frontières. Moga Festival s’inspire ainsi de cet héritage d’influences pour créer un trait d’union entre tradition et culture électronique». Rappelons qu’en 2016, Moga Festival avait rassemblé plus de 5.000 festivaliers autour de concerts exceptionnels des artistes internationaux tels que Ron Morelli, DJ Tennis, Terekke, YokoO, Mind Against, Magda, Lee Burridge, ou SIS. Nous nous souvenons encore des djs Amê et dOP qui, en collaboration avec le Maâlem Hassan Boussou, avaient offert une performance inédite donnant lieu à un concert exclusif, à la fois hypnotique et surprenant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *