Mokhtar Samba et Habib Faye animeront trois master class: Et de trois pour les «Drum’n’Bass»

Mokhtar Samba et Habib Faye animeront trois master class: Et de trois pour les «Drum’n’Bass»

Après deux premières éditions réussies et les retours favorables des musiciens de la place, les rendez-vous Drum’n’Bass de l’association Afrikayna sont de retour.

Pour cette troisième session, Afrikayna, avec le soutien du Groupe OCP, organisera du 13 au 15 mai 2017 trois jours de master class, au Boultek, avec deux prestigieux noms de la scène africaine et internationale. Il s’agit du batteur-percussionniste sénégalo-marocain Mokhtar Samba et le bassiste sénégalais Habib Faye. Figure incontournable de la scène musicale métissée, Mokhtar Samba a fait ses débuts dans le jazz avec le big band Hamsa et noue, par ailleurs, de passionnantes collaborations avec, entre autres, Youssou N’Dour, Carlos Santana et Alpha Blondy.

Quant au sénégalais Habib Faye, il est considéré comme l’un des bassistes africains les plus doués des dernières décennies. Bassiste, guitariste, claviériste, compositeur et producteur, Habib Faye est également le directeur musical du groupe Youssou N’Dour depuis 25 ans. En effet, Habib Faye suit les traces des bassistes Richard Bona et Mbappée. Il compte à son actif nombre de projets de collaboration avec des musiciens de renom, tels que Mickey Hart, Manu Katché, Joe Zawinul, Paco Sery et Gilberto Gil. Pour rappel, les sessions «Casablanca Drum’n’Bass», ont comptabilisé près de 80 musiciens lors des deux premières éditions.

Elles se veulent un espace de rencontre et d’échange entre batteurs et bassistes professionnels de la scène marocaine, de diverses nationalités continentales. Afrikayna est une association marocaine qui œuvre pour l’échange interculturel, le développement et la coopération en Afrique. Créée en 2013, elle place au centre de ses actions la composante africaine de l’identité marocaine et prend le parti de la diversité, de l’échange et du dialogue à travers la création et le soutien de projets artistiques en rapport avec l’Afrique. Elle entend ainsi contribuer à l’intégration des communautés d’Afrique subsaharienne du Maroc par le biais des arts. En janvier 2016, l’association lance le premier fonds de mobilité artistique en Afrique Africa Art Lines pour le soutien des projets communs entre le Maroc et les autres pays d’Afrique à travers des bourses de mobilité pour la prise en charge des frais de voyage des artistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *