Plus populaire que jamais : Timitar franchit la barre des 1,25 million de spectateurs

Plus populaire que jamais : Timitar franchit la barre des 1,25 million de spectateurs

L’un des moments les plus attendus de la soirée qui a attiré à lui seul plus de 250 mille spectateurs fut le concert de Reda Taliani qui a réussi, au cours de cette soirée mémorable, à enflammer un public assoiffé en interprétant avec brio et spontanéité ses grands tubes.

Succès total pour la 16ème édition du festival Timitar Signes et Culture. Elle s’est achevée samedi sur une belle soirée, riche en couleurs et en émotions. La soirée de clôture a été à l’image de l’ambiance bon enfant et festive qui a régné tout au long des quatre jours de ce rendez-vous artistique à dimension internationale. Timitar a franchi la barre des 1,25 million de spectateurs dans son édition 2019.

Le public de la ville d’Agadir et les visiteurs ont répondu présent à ce rendez-vous ancré, depuis 16 ans, avec l’art et la culture, ils ont investi en masse tous les sites dédiés aux activités artistiques du festival. A la place Al Amal, la foule, en délire lors de cette dernière soirée du festival, a repris les chansons du groupe mythique The Original Wailers mené par le guitariste Al Anderson, qui a accompagné Bob Marley dans plus de 250 concerts sur les cinq continents.

L’un des moments les plus attendus de la soirée qui a attiré à lui seul plus de 250 mille spectateurs fut le concert de Reda Taliani qui a réussi, au cours de cette soirée mémorable, à enflammer un public assoiffé en interprétant avec brio et spontanéité ses grands tubes connus mondialement, à l’instar de «Va bene», «Chnwi Khalwi», et «Ya Lbabour».

Attiré par le raï, ainsi que par différents styles musicaux issus du Maghreb, comme le chaâbi algérois, Taliani mêle ces différentes aspirations dans ses chansons et compose des textes engagés sur la jeunesse du Maghreb. Son premier album, sorti en 2000, le fait connaître du public algérien et manifeste des inspirations provenant d’horizons divers comme Bob Marley ou Santana. Il a collaboré avec des artistes français, comme le groupe de rap 113, Grand Corps Malade sur sa chanson Inch’allah, sortie en 2011, ou, plus récemment, avec le rappeur La Fouine.

La soirée a connu son apothéose avec l’arrivée sur scène du groupe Fnaire qui a confirmé de nouveau son statut de leader de la chanson juvénile au Maroc. En harmonisant des genres de musique a priori incompatibles, autant par leurs rythmes que par la représentation que chacun peut s’en faire, Fnaire balaye tous les préjugés et emporte le public comme le vent sur les branches d’un arbre bien enraciné. Fnaire, c’est du rap tout public. Toujours friands de belles rencontres et surprises, ils viennent de réaliser un beau titre Dilbar avec la chanteuse marocaine Noura Fatehi, ce titre ainsi que le clip ont eu un succès immédiat.

Cette soirée de clôture a connu la présence de plusieurs personnalités, dont le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêt, Aziz Akhannouch, Ahmed Haji, wali de la région Souss-Massa, et Brahim Hafidi, président du conseil de ladite région et autres.

Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI sous le signe «Les artistes amazighs accueillent les musiques du monde», le festival Timitar a fait vibrer la capitale du Souss quatre jours durant au rythme des musiques du monde, musique du terroir mais aussi contemporaine, avec la participation de plus de 400 artistes représentant différents pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du Sud outre le Maroc.

Au-delà de la musique, le festival comportait également une programmation Off très variée et diversifiée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *