Pour présenter ses vœux de l’Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»

Pour présenter ses vœux de l’Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»

Pour elle, l’art n’est que la créativité émanant de son équilibre spirituel et sa délicatesse d’émotion, chose qui crée un rapport étroit entre cet art et le soufisme.

Il est judicieux de lancer une œuvre soufie à l’occasion d’une fête religieuse. Le choix est fait par la diva marocaine, Karima Skalli, qui vient de sortir, mercredi dernier, troisième jour après la célébration de cet événement spirituel, sa nouvelle chanson intitulée «Alhawa rachiki» (La passion m’a ciblée) pour exprimer l’amour divin. «Je l’ai lancée moi-même pour présenter mes vœux de l’Aïd Al Adha», précise l’interprète à ALM.

Cette œuvre, l’un des plus beaux poèmes du grand maître Mohieddine Ibn Arabi, est composée par Saïd Chraïbi et arrangée par Rachid Regragui. Elle fait partie de l’album «Leila» qui sera, selon la chanteuse, lancé «prochainement». «Cet opus compilera quatre à cinq chansons exaltant la passion divine», détaille-t-elle. 

Outre «Alhawa rachiki», l’artiste compte à son actif d’autres interprétations des œuvres de ce poète à l’instar de «Al Hobbo Dini» (L’amour est ma croyance). Au-delà de ces performances, Karima Skalli se distingue, comme elle le précise, par la «spiritualisation des rythmes». Pour elle, l’art n’est que la créativité émanant de son équilibre spirituel et sa délicatesse d’émotion, chose qui crée un rapport étroit entre cet art et le soufisme. La chanteuse se qualifie également de «flamme de paix» dans l’espace de la vie et de l’amour.

En plus de l’album «Leila», Karima Skalli, dont le parcours brille depuis 1999, a déjà d’autres albums, notamment «Makam Al Hobb» (Le rang de l’amour) et des créations marocaines. Dès cette année, ses participations à des festivals nationaux, arabes et de par le monde en Europe, aux Etats-Unis, Moyen-Orient et Maghreb Arabe s’enchaînent aux côtés de grands instrumentistes arabes et internationaux dont l’orchestre «Mesto». Sa dernière performance en date remonte à la célébration de la 20ème Fête du Trône par l’ambassade du Maroc en Inde et au Népal. Ce n’est pas tout. La diva œuvre également à enrichir et développer le dialogue culturel mondial.

Mieux encore, l’artiste reçoit des hommages dans différents événements à l’instar du dernier festival Ben Mechich à Rabat, comme elle a plusieurs prix. La chanteuse est également invitée d’honneur de certaines manifestations internationales comme la journée mondiale de la femme célébrée à l’Escwa à Beyrouth. Elle est également marraine de plusieurs associations marocaines. D’ailleurs, elle est connue pour sa fibre philanthropique puisqu’elle anime un grand nombre de concerts pour la bonne cause.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *