Sanaa Marahati revisite «Ahna Jinak» : Distribuée par Hamid Daoussi et tournée en vidéoclip

Sanaa Marahati revisite «Ahna Jinak» : Distribuée par Hamid Daoussi et tournée en vidéoclip

Séduite par l’univers de la musique depuis son jeune âge, cette native de Sefrou s’est identifiée déjà à travers les grands maîtres marocains et algériens dont elle récite quelques titres.

La jeune chanteuse du malhoun et de gharnati Sanaa Marahati fait son retour sur le devant de la scène marocaine avec la reprise de la chanson intitulée «Ahna Jinak», lancée hier sur Youtube. C’est une chanson maghrébine qui appartient à l’Algérien Salim Halali, et souvent chantée dans les mariages traditionnels. «J’adore cette chanson depuis que j’étais petite et je l’écoute depuis toujours.

C’est une chanson de fête et de mariages. J’ai décidé donc de la revisiter et de lui donner un nouveau souffle», indique Sanaa Marahati. Produit et distribué par Hamid Daoussi, ce single est tourné en vidéoclip aux Pays-Bas. «Le vidéoclip est réalisé par Mohamed Hadroun.

Celui-ci a choisi plusieurs lieux de tournage dont une cathédrale et un jardin très connu à Amsterdam», explique-t-elle. Outre «Ahna Jinak», Sanaa Marahati prépare son nouvel album qui va sortir l’année prochaine.

«Il contient treize chansons variées, issues du patrimoine malhoun, maghrébin, gharnati et autres. La sortie est prévue l’année prochaine. Cette voix mélodieuse se produira lors de l’ouverture du Festival des musiques sacrées de Fès en juin prochain.

Ainsi, elle vient de tourner vingt-trois épisodes de l’émission «Alhan 3cha9naha». Séduite par l’univers de la musique depuis son jeune âge, cette native de Sefrou s’est identifiée déjà à travers les grands maîtres marocains et algériens dont elle récite quelques titres. Persuadée d’y trouver sa vocation, elle a décidé de s’inscrire au conservatoire de musique pour y apprendre le b.a.-ba de son nouvel univers qui façonnera sa future carrière artistique. Suite à quoi, elle a pu découvrir le monde de la musique et l’univers enchanteur des festivals.

Sanaa Marahati avait décroché un master en socio-linguistique, elle a reçu d’ailleurs le premier prix de la meilleure interprétation pour les jeunes de moins de 18 ans et bien d’autres prix internationaux. Sanaa Marahati, en plus de six albums, s’est imposée comme l’une des artistes les plus confirmées au Maroc mais aussi ailleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *