Timitar 2018 : Plus d’un million de festivaliers ont suivi les spectacles

Timitar 2018 : Plus d’un million de festivaliers ont suivi les spectacles

Venus des quatre coins de la région du Souss-Massa et des villes avoisinantes, les festivaliers ont chanté et dansé, jusqu’à une heure tardive, aux rythmes de la musique marocaine, amazighe et chaâbi.

Le rideau est tombé samedi sur le 15ème Festival Timitar Signes et Cultures. Une édition qui a tenu toutes ses promesses avec des shows spectaculaires livrés par des artistes de renom qui ont conquis tout le monde, en gratifiant les festivaliers de concerts mémorables. Les 40 concerts et spectacles gratuits, répartis sur trois scènes, ont été suivis par plus d’un million de spectateurs pendant quatre jours avec plus de 250.000 personnes rien que pour la soirée de clôture.

La nuit était presque blanche ce samedi à Agadir. Venus des quatre coins de la région du Souss-Massa et des villes avoisinantes, les festivaliers ont chanté et dansé, jusqu’à une heure tardive, aux rythmes de la musique marocaine, amazighe et chaâbi, reprenant en chœur des chansons célèbres des répertoires de ces artistes au talent inégalé.

Larbi Imghrane et sa troupe ont ouvert le bal au grand bonheur de leurs fans, ravis d’avoir eu l’occasion d’assister à un spectacle gratuit de leur idole, eux qui n’hésitent pas à faire de longs déplacements pour assister à ses concerts. Imghrane aborde dans ses chants des thèmes variés qui sont surtout d’ordre culturel, social et moral. Celui-ci a mené le groupe vers une réussite remarquable grâce à la spécificité de leur style de musique, devenant ainsi une icône de la chanson amazighe. Avec les recherches profondes et précises accomplies par Larbi sur une série de chansons intemporelles de plusieurs pionniers de la chanson amazighe (10 albums), ce dernier est l’un des chanteurs amazighs les plus en vogue actuellement.

Dans un tout autre registre, mais dans la même ambiance époustouflante, le public a accueilli l’autre invité d’honneur de Timitar cette année, la célèbre chanteuse Dounia Batma. Habillée en amazigh, cette dernière a été brillante, offrant à un public toujours avide de musique authentique un plateau varié puisé dans le riche répertoire de la chanson marocaine avec plusieurs titres, notamment Maghrib Maghribna, Sidi Hbibi, Ana Machi Chogli. En symbiose avec le public, Batma a parfaitement chanté l’hymne national marocain symbole d’une union faite de diverses cultures et identités.

Lui succédant sur la scène, Zina Daoudia a interprété devant une marée humaine ses meilleurs tubes au grand plaisir de ses fans, qui étaient carrément en transe. Véritable ambassadrice de la chanson chaâbi, Daoudia a gratifié les Gadiris de ses plus belles chansons populaires : Chedi Weldek  Aliya, Waer Waer, Ha Hamada.

Le festival qui a soufflé sa 15ème bougie a proposé cette année aux mélomanes d’Agadir et d’ailleurs une programmation riche et variée qui répond à tous les goûts, mettant à l’honneur de grandes icônes de la chanson marocaine, amazighe, arabe, africaine et mondiale.

Selon les organisateurs, Timitar 2018 est une réussite au vu de l’affluence importante du public et de la qualité de la programmation qui donne la part belle à la chanson marocaine, en particulier amazighe, et offre l’opportunité de découvrir des expressions musicales de différentes parties du monde.

La soirée de clôture s’est déroulée en présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Ahmed Hajji, wali de la région, et Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss-Massa.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *