Timitar 2019 : Najat Aâtabou enflamme la place Al-Amal

Timitar 2019 : Najat Aâtabou enflamme la place Al-Amal

La chanteuse a offert aux milliers de festivaliers un spectacle original

La 16ème édition du Festival Timitar Signes et Cultures s’est ouverte mercredi avec des spectacles hauts en couleur. Cette manifestation culturelle de quatre jours accueille pour le bonheur des festivaliers une brochette de stars venant d’ici et d’ailleurs ainsi que de jeunes artistes au talent confirmé.

La première soirée de cette édition a réuni à la place Al-Amal des milliers de festivaliers qui ont été gratifiés par des concerts ensorcelants animés par de grands artistes, connus pour la singularité de leur registre musical et artistique.

Les festivaliers ont eu droit lors de la soirée d’ouverture à un spectacle original animé par Najat Aatabou qui fait partie de ces artistes qui ont la capacité de transformer une salle de concert en volcan. Grande star de la chanson populaire châabi marocaine, elle tient une sorte de courrier du cœur, s’inspirant des messages, très nombreux, qu’elle reçoit des femmes qui l’écoutent et lui racontent leurs problèmes.
Elle chante ainsi tour à tour en arabe et amazigh (zayan), les thèmes de l’infidélité, de l’inégalité et du mensonge. Femmes trompées, jalouses, jamais soumises, telles sont celles qui peuplent l’univers des chansons écrites par Najat Aâtabou.

Le public hétéroclite de Timitar a également eu rendez-vous lors de cette soirée d’ouverture avec le groupe Ribab Fusion créé à Agadir en 2008, et qui est le fruit d’un rêve devenu réalité, celui de remettre l’instrument du «Ribab» à sa place légitime sur la scène musicale actuelle marocaine, et par le biais de sa musicalité unique, le porter au-delà des frontières par un voyage transculturel.

Ribab Fusion est un hommage à la tendresse, un voyage mythique aux racines intarissables de la culture amazighe, un hymne osé entre chant traditionnel du Souss et musicalité moderne. Au théâtre de verdure, le moment fort de cette première soirée était la montée sur scène du groupe libanais The Chehade Brother. Depuis leur plus jeune âge, les frères Chehade ont baigné dans le monde de la musique et du chant et ont appris à jouer de la plupart des instruments de musique orientaux. À la fin des années 1990, ils ont rejoint «The Oriental Roots Orchestra» formé par Michel Elefteriades à Beyrouth. Cette collaboration a abouti à leur premier album, nominé pour des prix internationaux. Et leur deuxième album a battu tous les records de vente au Virgin Megastore.

Depuis, ils sont constamment en tournée dans les quatre coins du monde.

Une importante affluence a marqué la première soirée de cette 16ème édition de Timitar rehaussée par la présence notamment du ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts Aziz Akhannouch et le wali de la région Ahmed Hajji.

A l’instar des éditions précédentes, cette 16ème édition organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a, entre autres objectifs, la préservation et la valorisation du patrimoine culturel et artistique national et la pérennisation des valeurs de la tolérance et de l’ouverture sur le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *