octobre 21, 2018

 

Un programme digne des grands festivals de jazz : Agadir à l’heure de la 2ème édition de l’Anmoggar N Jazz

Un programme digne des grands festivals de jazz : Agadir à l’heure de la 2ème édition de l’Anmoggar N Jazz

Avec le soutien officiel de la wilaya d’Agadir et du consulat général de France à Agadir, en partenariat avec la Région du Souss-Massa, la commune d’Agadir et l’Institut français du Maroc, et dans le cadre de la Saison culturelle France-Maroc 2018, l’Institut français d’Agadir organise la 2ème édition de l’Anmoggar N Jazz, festival international de jazz, qui fera vibrer la ville d’Agadir du 25 au 28 octobre aux rythmes de jazz à la salle Brahim Radi.

Après le succès de la première édition en 2017, qui a accueilli plus de 900 personnes venues découvrir les 8 formations invitées, l’Anmoggar N Jazz 2018 offre une programmation artistique exceptionnelle. Pour répondre aux attentes du public et devant l’engouement fantastique qui s’est créé autour de cet évènement culturel majeur, l’Institut français d’Agadir proposera un menu artistique à faire pâlir de nombreux festivals de jazz : Faïz Lamouri  4tet (Maroc/France), Moisés P. Sánchez 4tet (Espagne), Pierrick Pedron 4tet, Stéphane KereckI 4tet, Panam Panic 5tet & Hi Levels (France), Diana Horta Popoff 4tet (Brésil/France) Mario Felix Hernandez Morejon 5tet (Cuba/ France), Andrea Motis 5tet (Espagne), Jowee Omicil 4tet (France/Canada), ainsi que le lauréat 2018 du concours  Fresh Sound organisé par le festival français «Jazz à l’étage» qui permet à un jeune artiste d’obtenir un accompagnement et une aide pour développer sa carrière (soutenu par la région Bretagne, BNP Paribas et l’IF Paris). L’Amsli Amaynou, tremplin national marocain, permettra cette année de mettre en lumière les jeunes pépites de jazz du Royaume.

L’Anmoggar N Jazz doit aussi être l’occasion de multiples rencontres avec des artistes locaux, d’ateliers, de workshops et de débats autour de thématiques liées au jazz, à son enseignement et aux pratiques artistiques en général. Un travail de médiation culturelle et d’actions transversales est engagé, notamment avec les associations socioculturelles, les écoles, le conservatoire de musique.

Selon les organisateurs, «L’Anmoggar N Jazz doit s’inscrire dans une démarche plus large autour des politiques culturelles et éducatives. C’est dans cette optique que l’Institut français d’Agadir souhaiterait engager une réflexion avec les acteurs institutionnels concernés sur un projet de coopération culturelle décentralisée entre la région Bretagne et la Région du Souss-Massa. Les Gadiris peuvent également profiter durant toute la semaine qui précède du village du festival avec au menu de nombreuses animations».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *