Visa For music : Des hommages à des figures nationales et africaines

Visa For music :  Des hommages  à des figures nationales et africaines

Le coup d’envoi a été donné mercredi à Rabat

«Nous avons reçu plus de 1.200 candidatures d’artistes et le jury a retenu une quarantaine de groupes du Maroc, du Maghreb, du reste d’Afrique, du Moyen-Orient, des territoires créoles et du reste du monde».

«La 4ème édition de Visa For Music proposera cette année une programmation riche et variée. Elle connaîtra la participation d’artistes venus de 85 pays, particulièrement d’Afrique et du Moyen-Orient. Nous attendons ainsi 1.200 professionnels», a annoncé Brahim El Mazned, directeur et fondateur de Visa For Music, lors d’une conférence de presse organisée à Rabat. Premier salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, cette manifestation, dont le coup d’envoi a été donné mercredi, a pour mission de promouvoir la musique africaine et arabe. «Nous avons reçu plus de 1.200 candidatures d’artistes et le jury a retenu une quarantaine de groupes du Maroc, du Maghreb, du reste d’Afrique, du Moyen-Orient, des territoires créoles et du reste du monde», a fait savoir M. El Mazned.

L’événement qui se déroule jusqu’au 25 novembre propose un programme alléchant. Au menu, des hommages qui seront rendus à plusieurs figures de la scène musicale nationale et africaine à l’instar du chanteur et compositeur Vincent Ahehehinnou, membre fondateur de l’orchestre Poly-Rythmo, l’expert en gestion d’art et culture Mamou Daffé (Mali), président de la Fondation festival sur le Niger, Khadija Bidaouia, figure contemporaine de l’art Mersaoui et Tabu Osusa (Kenya), directeur exécutif fondateur de Ketebul Music. Outre les hommages, Visa For Music donne à découvrir plusieurs artistes qui se produiront sur scène à l’instar du Dhow du Maroc, les groupes «Macam, Lmoutchou aka Mobydick, Gnawa racines, Daraa tribes, Inouraz, Black Jaguar, ainsi que Khansa Batma, Farid Ghannam, Tarwa n’tiniri, Seven door, Jy blues, Abdou Project, Away (Maroc-France), Kasba (Maroc-Pays-Bas) et Dj Paco Pigalle (Maroc-Brésil).

On retrouve également «Eusébia» (Madagascar), «Armand Byag» (Cameroun), «Sekou Kouyate» (Guinée). Egalement à l’affiche de cette édition, plusieurs conférences qui touchent le marché de la musique, à savoir «Comment apporter un soutien aux arts du spectacle au Moyen-Orient?», «De «l’informel» au «formel», «Les enjeux actuels et futurs des industries créatives, quelle est leur place dans l’élaboration des politiques culturelles?», «Les bureaux d’export de la musique, des outils efficaces au service de la promotion culturelle». Cette édition met aussi en avant différents ateliers et formations destinés aux jeunes impliqués dans le domaine culturel.

Il faut noter que cette manifestation est le rendez-vous incontournable pour les professionnels de l’industrie de la musique au sens large : Marocains et internationaux, indépendants et majors, maisons de disques, producteurs et diffuseurs, éditeurs et distributeurs, salles de spectacles et festivals, directeurs artistiques, tourneurs, artistes et groupes ainsi que les organismes professionnels, sociétés d’auteurs, collectivités, fondations, médias et les membres de la société civile… «Visa For Music se veut être une plate-forme d’échange pour la défense et la promotion de la filière musicale des pays d’Afrique et du Moyen-Orient. C’est un projet motivant pour les jeunes qui veulent investir dans le domaine musical», ajoute M. El Mezned.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *