Musiques sacrées : le nouvel esprit de Fès

Musiques sacrées : le nouvel esprit de Fès

Les membres de la fondation «Esprit de Fès» ont tenu une conférence de presse le lundi 15 janvier à Casablanca. Objectif : rappeler la mission de cette institution et en présenter les nouveaux responsables. Faouzi Skalli ayant démissionné, c’est Naïma Lahbil Tagemaouti qui le remplace à la tête de la direction générale.
Créée en mai 2006, cette ONG à conseil d’administration s’est donné pour mission d’initier, de coordonner et d’accompagner les activités favorisant la promotion de la ville de Fès. «L’Esprit de Fès concrétise une vision destinée à faire face à l’uniformisation du monde et nous devons répondre à une demande croissante pour des événements présentant une réelle originalité», souligne en effet Naïma Tagemouati.
Lors de cette rencontre, Mohamed Kabbaj, wali du grand Casablanca et président de la fondation, n’a pas manqué, non plus, d’axer son intervention sur la démarche spécifique de l’institution : «L’esprit de Fès  se propose non seulement de valoriser le patrimoine matériel et immatériel en lui rendant hommage, mais aussi d’initier un processus d’innovation». 
En plus d’organiser le célèbre festival des musiques sacrées du monde, «L’esprit de Fès» parraine plusieurs évènements dont le festival du madih et du samâa, le festival «Jazz in Riads» et le festival d’art culinaire. «La fondation n’est encore qu’un réceptacle, nous voulons qu’elle devienne une source d’initiatives», précise Mohamed Kabaj.
La fondation finance en effet des évènements proposés par des porteurs de projets.  Le cas le plus représentatif est celui du festival d’art culinaire, dirigé Fatéma Hal. «Si des personnes ont des projets intéressants à nous proposer, nous sommes preneurs», lance à cet égard Naïma Lahbil Tagemaouati. En précisant que ces appels à projet ne se font jamais sur sélection de dossiers, mais plutôt par cooptation.
La fondation travaille d’ailleurs actuellement sur un projet de festival du tourisme spirituel. Cet événement sera réalisé en partenariat avec les maisons d’hôtes.
Le calendrier de la première édition n’a toutefois pas encore été fixé. Lorsque les préparatifs seront sur les rails, les organisateurs révèleront les noms des artistes invités à animer cet événement spirituel.
Naïma Lahbil Tagemouaati s’est par ailleurs fait un plaisir d’énumérer les autres actions de la fondation, la restauration de Dar Tazi par exemple, non sans avoir, auparavant, rendu hommage à Faouzi Skalli, qu’elle a qualifié «d’architecte du festival des musiques sacrées». Elle n’a cependant fait aucun commentaire sur la démission de son prédécesseur.
Sur ce dernier point, M. Kabbaj a lui aussi fait preuve de diplomatie: «Faouzi Skalli est parti pour des raisons personnelles, il ne pouvait plus assumer ses fonctions et pour cette raison il a quitté la fondation». Et d’ajouter : «Il nous a quittés dans les meilleures conditions et nous sommes toujours en bons termes. Son départ ne changera rien à la qualité de ce que nous accomplissons et de toute façon, le changement ne peut être que bénéfique».

Le Programme prévisionnel de la fondation esprit de Fès

Du 1er au 9 juin : Festival de Fès des musiques sacrées du monde
Du 2 au 4 juin : Rencontres
de Fès
Du 2 au 10 juin : Festival dans la ville
21 juin : Fête de la musique
Mi-juillet : Festival du
Melhoun et de la poésie urbaine
Septembre : Festival du madih et du samâa
Du 25 au 28 octobre : Festival d’art culinaire
Du 2 au 4 novembre : Festival Jazz in Riads

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *