Mustapha Boujemaoui à la galerie l’Atelier 21 : Quel sens pour la couleur?

Mustapha Boujemaoui à la galerie l’Atelier 21 : Quel sens pour la couleur?

Mustapha Boujemaoui revient sur le devant de la scène des arts plastiques marocains avec une exposition attendue. Le peintre expose ses œuvres récentes, du 3 février au 3 mars 2015, à la galerie d’art L’Atelier 21. Il s’agit là d’un travail toujours inscrit dans les préoccupations de l’artiste. Toujours au plus près de ses soucis créatifs.

Il lui a fallu au moins cinq années de travail, d’expérimentations et d’essais pour trouver une nouvelle méthode de travail, une voie différente de celles empruntées durant de longues années. D’ailleurs, Mustapha Boujemaoui n’a pas exposé durant cinq ans, refusant de montrer un travail qui ne soit pas en parfaite adéquation avec ses idées, ses sources d’inspiration et surtout de la voie qu’il veut faire sienne désormais. Le résultat est bien là. Mustapha Boujemaoui a trouvé une nouvelle sente pour parfaire un cheminement que l’on savait déjà fort. Autant sur le plan des formes que sur les signifiances du contenu, Mustapha Boujemaoui a franchi un palier. Cela se sent. Il y a chez lui une certaine économie dans les coloris. On sent aussi ce recul propre à l’expérience de tout ceux qui ont pris le temps de réfléchir à leur travail sans le précipiter dans le «faisage», encore moins dans le semblant. Mustapha Boujemaoui privilégie désormais la composition. C’est tout un art de savoir agencer des couleurs, donner de la consistance aux formes, sans jamais forcer les traits. Il y a aussi tout un travail sur la suggestion, loin de tout mettre en vrac devant l’œil de celui qui reçoit le non-dit de cette œuvre.

Il est clair qu’on ne peut en aucune manière parler de rupture totale avec les périodes précédentes du peintre. Mustapha Boujemaoui a puisé dans ces errements, dans ces erreurs, dans les acquis du passé pour donner corps à une nouvelle approche chromatique, qui en dit long sur ces questionnements sur le sens même de la couleur. Aujourd’hui, nous sommes face à une œuvre forte, qui sait où elle va et surtout d’où elle vient.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *