Nadia Ayoub et Mohamed Bellouchi à Rabat

Accompagnés de la troupe « Al horra » pour la musique présidée par Mustapha Regragui, les deux artistes ont gagné l’admiration du public en l’emportant vers de hautes valeurs de la musique marocaine et koweitienne.
Dans une parfaite communion avec le public, Nadia Ayoub a présenté sa nouvelle chanson « Tarf al aïn » du parolier Ahmed Taïb Laâlej et du compositeur Ahmed Alaoui avant d’interpréter des chansons soigneusement choisies des répertoires des musiques arabe et marocaine notamment (Jana Alhawa) d’Abdelhalim Hafid et (La Tasâlni) Abdelouahab Doukalli.
Le chanteur koweitien, Mohamed Bellouchi a, pour sa part, tenu à exprimer son admiration et son estime pour la chanson marocaine en interprétant « Ma ana kaddab » signée Ahmed Taïb Laâlej et Ahmed Alaoui et produite par le festival de Rabat ainsi que la légendaire « Alach ya ghzali ». Le public du palais Tazi a, également, apprécié nombre de titres des célèbres albums de l’artiste Bellouchi dont « Afakkar fik », Ya labiss al wardi » et « Ya nari chibbi ».
L’art musical marocain est « d’un grand raffinement », a indiqué Mohamed Bellouchi lors d’une conférence de presse tenue samedi à Rabat en marge de sa participation à la 10-ème édition du Festival international de Rabat, ajoutant que la musique marocaine est très appréciée et très écoutée dans les pays du Golfe, en particulier les oeuvres de Naïma Samih, Abdelhadi Belkhyat et Abdelouahab Doukkali. Il a, par la même occasion, appelé au renforcement de la coopération entre les artistes marocains et koweitiens en vue de jeter les bases d’un partenariat artistique entre les deux pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *