Nadia Ouled Hajaj : «Le mannequinat m’a donné l’occasion de faire du cinéma»

Nadia Ouled Hajaj : «Le mannequinat m’a donné l’occasion de faire du cinéma»

ALM : Qui est Nadia Ouled Hajaj ?
Nadia Ouled Hajaj : Nadia Ouled Hajaj est une jeune fille comme toutes les filles marocaine. J’aime m’amuser, regarder de bons films et lire de bons livres. Je suis une grande passionnée de musique et de cinéma. J’ai été très heureuse de participer pour au long métrage marocain «Two lakes of  tears» du réalisateur Mohamed Hassini et encore plus en voyant la réaction positive du public par rapport à ce film.

Comment avez-vous eu l’occasion de jouer le rôle principal dans le film «Two lakes of tears»?
J’ai joué pour la première fois un petit rôle dans le film «Ali Zaoua» de Nabil Ayouch. À vrai dire, ça m’a ouvert les portes vers des rencontres très intéressantes. Je me rappelle que quand j’étais étudiante en communication, j’avais un professeur qui m’enseignait l’audiovisuel et qui travaillait également dans le domaine de la réalisation. Il m’a fait rencontrer le réalisateur Mohamed Hassini. C’est lui qui m’a proposé de jouer dans son film. Quant j’ai lu le scénario, j’ai été tout de suite séduite par ce long-métrage car il s’agit d’une idée nouvelle jamais traitée dans un film marocain. J’ai passé le casting puis j’ai fait plusieurs essais devant la caméra. Et c’est ainsi que j’ai décroché le rôle principal dans le film.

Vous avez remporté le 1er prix à la compétition de Miss Morocco en 2000, que représente pour vous cette expérience ?
J’ai fait du mannequinat à l’âge de 15 ans. L’histoire de mon intégration dans ce domaine a commencé par ma participation à un concours lancé par la grande agence internationale de mannequins «Elite». Cette agence est venue pour la première fois au Maroc pour découvrir de nouveaux mannequins. Une amie m’a inscrite à cette compétition sans me tenir au courant. Un jour, j’ai reçu un coup de fil de l’agence pour passer le concours à Marrakech. J’y suis allée en compagnie de ma mère et j’ai passé le concours que j’ai réussi. J’étais très surprise par le résultat car je ne m’attendais pas un jour à devenir mannequin.

Qu’a apporté pour vous d’être mannequin ?
Être mannequin est une très belle expérience. Ce métier m’a permis de voyager dans plusieurs pays arabes et européens. J’ai rencontré des gens et découvert d’autres cultures.

Votre réussite dans le mannequinat vous a-t-elle aidée à intégrer le domaine du cinéma ?
Effectivement, le domaine du mannequinat m’a donné l’occasion de faire du cinéma par la suite. C’est grâce à cela que je me suis familiarisée avec les lumières et les objectifs.

Parlez-nous de votre rôle dans le film «Two lakes of tears»?
C’est un film d’auteur très lourd en émotions. Le rôle que j’ai interprété est celui d’une lycéenne nommée Souad âgée 16 ans, pleine de vie et de panache qui rencontre le beau Jalil à Tanger et en tombe follement amoureuse. Toutefois, lorsque son grand frère Larbi se rend compte un soir qu’elle a prétexté aller dormir chez une amie alors qu’en réalité elle se trouvait dans les bras de son bel amant, il a eu une dispute très violente avec elle. Souad vit mal cette altération qu’elle juge arbitraire de la part de ce frère qui est non seulement chômeur mais aussi un dragueur invétéré. Tout un ensemble de péripéties vont la conduire à fuir son monde rural et aller à Tanger pour retrouver son amoureux.

Quelles sont vos autres préoccupations?
Je travaille actuellement dans le domaine de la production cinématographique. J’ai terminé mes études en communication et gestion que j’ai fait beaucoup de stages dans le domaine ce qui m’a permis d’acquérir une bonne expérience.

Quel est le rôle que vous rêvez de jouer ?
Je viens de commencer dans le domaine du cinéma alors pour moi tous les rôles sont bons. Encore faut-il que ce soit un bon scénario et un nouveau rôle pour moi.

Quel est le domaine que vous préférez le plus, le cinéma ou le mannequinat ?
Entre le cinéma et le mannequinat, il y a une grande différence. Le mannequinat m’a permis de découvrir les dernières nouveautés de la mode de prendre soin de moi et de mon corps. J’ai appris à me maquiller et à m’habiller. Par contre, le cinéma m’a permis d’apprendre comment réagir devant la caméra et faire apparaître mes émotions.

Que faites-vous de votre temps libre ?
Je passe mon temps à regarder la télévision et à découvrir les derniers films. Aussi j’adore la lecture surtout quand c’est une belle histoire.

Quel est le secret de votre beauté?
(Rires). Je n’ai pas de secret, je ressemble beaucoup à ma mère  qui est d’origine russe. Et je pense que c’est ce qui fait que je suis un peu différente.

Quels sont vos projets ?
J’avais reçu quelques propositions lors de mon tournage du film «Two lakes of tears», actuellement, je suis en train de prendre mon temps pour mieux choisir le rôle idoine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *