«Naida» ne se donnera pas en spectacle

«Naida» ne se donnera pas en spectacle

Le spectacle « Naida » n’a finalement pas eu lieu. Devant se dérouler le dimanche 11 février au théâtre Mohammed VI de Casablanca, cette manifestation n’a finalement pas eu lieu.
« Naida » est un projet initié par le bureau international des jeunes de la Wallonie Bruxelles en partenariat avec le ministère de la Culture et l’association L’boulevard. Soixante jeunes artistes belges et des Marocains de  différentes disciplines ont été impliqués.
Objectif : réaliser un spectacle en commun. Après une semaine de répétitions partagées entre Salé et Casablanca, le spectacle final devait être présenté au public le 11 février au théâtre Mohammed VI de la métropole. Finalement il a été annulé. Chacune des parties concernées par ce partenariat explique les raisons de cette annulation à sa manière. Selon Mohamed Merhari, le directeur de l’association L’boulevard, il y avait un  réel problème d’électricité dans la salle. Autre explication du côté de Hicham Abkari, le directeur du théâtre Mohammed VI. «En fait, pendant les quatre jours des répétitions au théâtre et avant le déroulement du spectacle, des prestataires de services chargés par le ministère de la Culture d’équiper la salle de l’éclairage nécessaire sont venus et ils ont tout mis en place», souligne-t-il. D’après ce responsable, les jours de répétitions se sont déroulés dans de bonnes conditions. Durant la matinée du dimanche, les mêmes prestataires de services sont venus ajuster la lumière et apporter les dernières touches à l’équipement de la salle. «Alors qu’ils étaient en train d’effectuer leur travail, les projecteurs ont commencé à émettre des sons bizarres.
C’est à ce moment-là que le metteur en scène du spectacle a tiré la sonnette d’alarme et a demandé à ce que le ministère signe une décharge car il avait peur que d’éventuels incidents ne se produisent», explique Hicham Abkari.
Le ministère de tutelle a pour sa part refusé de signer cette décharge et le metteur en scène ainsi que son équipe ont préféré annuler le spectacle. «Les artistes auraient pu s’électrocuter, c’était impossible de jouer dans ces conditions», indique le directeur de l’association L’boulevard.
Du côté  du ministère de la Culture, on parle d’ajournement du spectacle et non d’annulation. «Il y avait des problèmes techniques dans la salle, c’est pour cela que le spectacle a été ajourné», rétorque le ministre de la Culture Mohamed Achaâri.
Le ministre de tutelle ne fournira aucune autre explication. Après s’être excusés à la délégation belge de ce changement de programme, les responsables au ministère de la Culture on promis de se racheter.
«Après des excuses, les deux parties concernées par ce partenariat ont convenu de la tenue de «Naida» dans de meilleures conditions à Casablanca, mais en attendant l’équipe va se produire à Bruxelles en juillet prochain».
Le lendemain de l’annulation du spectacle, la troupe a été dissoute. Le metteur en scène est retourné en France ainsi que  Fatema Lâanan, la chargée de mission auprès du bureau international des jeunes de la Wallonie-Bruxelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *