Najat El Wafi : «Mon talent gêne les gens qui sont pauvres d’esprit»

Najat El Wafi : «Mon talent gêne les gens qui sont pauvres d’esprit»

ALM : Vous étiez en préparation d’un téléfilm. Où en êtes-vous actuellement ?
Najat El Wafi : Ce projet est toujours en cours de préparation. Je suis en plein tournage à Casablanca. Le téléfilm est intitulé «Mashouk chaytan». Il est réalisé par le grand réalisateur marocain Azz Al Ârab El Alaoui.
L’œuvre parle du trafic de drogue et surtout de la cocaïne au Maroc. Et aussi les inconvénients de cette drogue pour la santé de l’être humain. Je suis en collaboration avec plusieurs artistes comme Souad Kouiyi, Rawya et Mohamed Benbrahim.  

Comment trouvez-vous l’activité cinématographique au Maroc ?
Je dirais qu’il a beaucoup de changement et surtout plus de production par rapport à quelques années auparavant. Sans oublier les sujets chauds, que le public contestait souvent. Mais je trouve que l’on a enfin commencé à oser à traiter ce genre de films.

Comment jonglez-vous entre le cinéma et l’animation ?
Je ne fais que choisir les bons projets qui peuvent m’apporter plus d’expérience et la réussite pour enrichir mon parcours professionnel que ce soit en animation, au cinéma ou à la télévision. Pour moi, c’est pareil, mais il faut juste savoir peser le pour et le contre de chaque proposition et savoir de quoi l’individu a besoin au cours de sa carrière.

Que souhaitez-vous atteindre sur le plan professionnel ?
Un artiste est toujours ambitieux à incarner les grands rôles qui sont complexes et qui sont toujours des personnages différents, mais le plus important c’est d’être crédible au niveau de l’image et de l’interprétation et surtout garder l’amour et le respect de son public. Parce que c’est important pour l’acteur d’être aimé et respecté par son public.
 
Et sur le plan personnel ?
C’est tout simplement trouver un peu de temps pour passer de bons moments avec ma famille, mes amis, mes proches et surtout lire mes livres préférés qui sont presque oubliés au profit de mes scénarios.

Etes-vous satisfaite de votre parcours ?
Sincèrement, je ne suis jamais satisfaite de ce que je fais. Je me pose toujours des questions. Je suis une école de moi-même. J’aime toujours améliorer mon travail. S’autocritiquer me donne une volonté d’être toujours meilleure. Je dois travailler plus pour perfectionner mon talent.

Avez-vous d’autres occupations à part l’art ?
Non, pour le moment, je suis penchée sur le cinéma et la télévision. En parallèle, je continue mes études pour améliorer mon niveau intellectuel.
J’aime toujours suivre l’actualité et être au courant des débats qui animent la société marocaine et internationale. 

Que représente pour vous l’octroi de la carte d’artiste ?
C’est une bonne initiative, mais à condition que cette carte puisse aider l’artiste et lui faciliter la vie et surtout lui résoudre ses problèmes et non pas un simple papier qui représente le statut d’artiste.

Quel est votre modèle de Najat El Wafi ?
Que voulez-vous dire par modèle, de toute façon, je vais dire chapeau à toute la génération qui nous a précédés et nous a épaulés à nos débuts. Ce sont des gens qui ont travaillé dur pour faire connaître le cinéma marocain à l’international.

Que pouvez-vous dire à votre public sur la vidéo diffusée sur le site You Tube ?
Je pense que mon talent gêne les gens qui sont pauvres d’esprit, et je dirais merci à ma famille aussi et à mon public et tous les gens du métier qui m’ont soutenue et qui veulent toujours travailler avec moi et la vidéo n’a rien changé, au contraire, elle a renforcé mes relations amicales.

Loin des caméras et des plateaux, comment passez-vous votre temps libre ?
Voyager à l’étranger pour pratiquer des stages. Au sport en général, je pratique un ensemble d’exercices le plus souvent physiques se déroulant sous forme de jeux individuels pour garder la ligne et surtout être toujours en bonne santé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *