Najia Abadi : «Le prêt-à-porter à la touche marocaine est très demandé»

Najia Abadi : «Le prêt-à-porter à la touche marocaine est très demandé»

AL M : Comment est née l’idée d’organiser la semaine de la mode «Fashion Week 2009» ?
Najia Abadi : L’idée de réaliser la semaine de la mode «Fashion Week 2009» est née depuis longtemps déjà. Et il était temps que la Fédération marocaine de la couture traditionnelle réagisse face au problème du prêt-à-porter qui n’existe pas au Maroc. Notre rôle ne se limitera pas à promouvoir les stylistes en herbe et à valoriser le travail des mâalems et artisans. Il s’agit aussi pour nous de chercher de nouvelles perspectives de développement et d’exportation de notre savoir-faire purement marocain. Au Maroc, on n’a pas de marque marocaine. Toutes les franchises qui se trouvent au Maroc sont étrangères. Il existe pas mal de créateurs stylistes talentueux à savoir : Karim Tassi, Nabil Dahani et autres. Donc notre objectif, via cet événement, est de faire dévoiler d’autres jeunes créateurs talentueux et leur donner une chance de faire des créations en prêt-à-porter.

Qui sont les stylistes qui vont participer à cette manifestation? Et comment s’articule le programme de celle-ci ?
La liste est longue. Parmi les créateurs stylistes qui vont participer à cette manifestation, je cite : Karim Tassi, Zineb Suissi, Ilham Louhmadi, Rida Boukhlef et autres. Au premier jour de la semaine, il y aura un défilé consacré aux jeunes créateurs. La deuxième journée verra l’organisation de défilés de prêt-à-porter et sera clôturée par le prêt-à-porter de luxe. Quant à la dernière journée, elle sera consacrée à la haute couture occidentale à la touche marocaine. Nous avons focalisé sur le prêt-à-porter car il est absent au Maroc. Les robes du soir et les robes de mariages sont toujours importées de l’étranger. Je peux dire que le prêt-à-porter marocain est très demandé à l’étranger notamment en Russie.

Quelle est la thématique retenue pour cette première édition ?
On a proposé trois thèmes pour la «Fashion Week». Il s’agit du thème «Evolve» qui réunit une série de concept : changer, transformer, évoluer, futuriste, instinctif, écochic, écouture, supranaturel «Evolve or die».
Le deuxième thème est «Outrageous» qui veut dire : extravagant, stylisé, dense, choquant, fantastique, orientaliste, migrant, inspiré des autres cultures. Alors que le dernier thème est celui de «Imaginer» qui signifie : émotif, modulaire, néo-historique, inventif, visionnaire, d’avant-garde, qui touche aux éléments extérieurs que nous voyons au quotidien (bâtiments, jardins). Ces trois thèmes, au fait, se chevauchent et se croisent et l’on y retrouve communément les notions d’innovation, de futurisme, d’imagination, de création fantastique, d’écologie, de nature, de changement, d’élégance sobre, de dialectique avec l’histoire.
Donc cette année, ce sont les tendances des années 60 qui reviennent, la vision avant-gardiste des créations qui ne subit pas l’usure du temps… Le thème choisi à l’unanimité par les membres présents lors de la réunion est : «Evolve».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *