Nass El Ghiwane en Angleterre

Nass El Ghiwane en Angleterre

Surnommé les Rolling Stones de l’Afrique, le groupe marocain Nass El ghiwane prépare une tournée en Angleterre à partir de la dernière semaine d’octobre.
Ce groupe auparavant composé de 5 membres, Omar Sayed, Larbi Batma, Boujmii, Allal Yaala et Abderahmane Paco se produira le 21 octobre à Sterling, le 23 à Manchester, le 25 à Newcastle et enfin le 29 à Londres. Nass El Ghiwane a été invité par la société : «Contemporary Music Network» en collaboration avec le conseil des Arts. Au cours de cette tournée, la troupe sera accompagnée par l’artiste libano-égyptien Clotaire K. Celui-ci a recréé la musique moyen-orientale en la combinant au hip-hop, par le DJ/Rupture, un artiste américain qui a revisité différents genres musicaux et par « Nettle », un DJ promoteur d’un mélange de musique électronique et de musique arabe traditionnelle avec luth et violon comme instruments de base.
Le groupe Nass El Ghiwane est né en 1970 à Casablanca. Les 5 membres du groupe étaient issus du quartier Hay Mohammadi. Ce groupe va déclencher l’une des plus belles révolutions musicales au Maroc. A sa naissance, le groupe se composait de cinq membres dont Laarbi Batma, Boujmii, Allal Yaala ainsi que Abderahnane Paco. Les premières chansons du groupe ont connu un grand succès du fait qu’elles ont engendré au niveau des paroles, des messages et des points de vue jamais traités par la chanson marocaine. En outre au niveau de la musique, Nass El Ghiwane ont renversé les formes de la chanson marocaine par la remise à l’honneur des rythmes et des formes d’origine populaire. Certains iraient même jusqu’à dire qu’ils ont en quelque sorte redonné vie à la musique folklorique marocaine. Et pour cause, ils ont inventé une musique engagée. Ils ont réussi, avec des mots simples, sur des rythmes élémentaires et des instruments surgis des profondeurs du patrimoine a instaurer un genre musical des plus originaux et qui plaît. Ainsi, Nass El Ghiwane ont remporté succès après succès. Mais plusieurs crises vont jalonner le parcours de cette troupe longtemps unie. L’une des chansons titre augure de cette situation. Cette chanson n’est autre que « Daqqa tab’â daqqa ». En effet, coup après coup et à trois reprises au moins le groupe a été menacé de dislocation : d’abord à la mort de Boujemii (dit Boujmiî) le 26 octobre 1974; ensuite pendant la maladie et la mort de Batma en 1997 et enfin après le départ fracassant de Abderrahman Kirouj la même année.
Des premiers Nass El Ghiwane, il ne reste aujourd’hui que les deux vétérans Omar Sayed, dont l’état de santé n’est pas très rassurant et Allal Yaâla. Omar le modérateur a acquis suffisamment d’expérience pour essayer de sauver le groupe et le remettre à chaque fois sur les rails. Rédouane, la dernière recrue, a certes appris à domestiquer le hajhouj, mais les auditeurs ont toujours du mal a remplacer l’image des tous premiers vétérans du groupe. Il est vrai que le groupe se renouvelle autour de Omar et Allal, en tentant une recherche des rythmes et des textes, mais tout le monde est conscient que les choix sont limités car il la sonorité de Nass El Ghiwane a changé. Mais arriveront-ils à subsister et faire renaître l’image des Nass El ghiwane. C’est ce que la prochaine tournée en Anglettre à partir de la dernière semaine d’octobre va peut-être démontrer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *