Nisrin Erradi, une jeune artiste talentueuse

Nisrin Erradi, une jeune artiste talentueuse

La jeune Nisrin Erradi impressionne aussi bien par son dynamisme que par sa passion pour l’art dramatique. Âgée d’à peine de 21 ans, cette étudiante, en troisième année de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (ISADAC) de Rabat, démarre sa carrière artistique par son beau rôle de Keltoum dans le long métrage «Les ailes de l’amour» d’Abdelhaï Laraki. Elle vient d’être applaudie par les critiques du cinéma lors de la projection de ce film dans le cadre du dernier Festival international de cinéma méditerranéen de Tétouan. «Je reste encore fascinée par le personnage de Keltoum. Je rêve de décrocher un autre rôle de même type et qui prendra beaucoup plus d’importance dans le film», confie Nisrin Erradi. Cette jeune artiste a réussi, depuis l’interprétation de son premier personnage au cinéma à multiplier ses rôles aussi bien pour le grand écran que pour la télévision. Elle a déjà à son actif trois courts métrages, notamment «Drari» de Kamal Lazrak, «Amour blindé» de Youness Moumni et «Le temps» d’Abdelhadi Houdaïfa. Les téléspectateurs marocains l’ont découverte grâce à son rôle de Zahia Bent Lamine dans la série télévisée «El Harraz» d’Abdelhaï Laraki, qui a été diffusée au cours du dernier mois de Ramadan. La jeune Nisrin Erradi vient de terminer l’interprétation du rôle de Sanae dans le téléfilm «Marhba» de Zakia Tahiri. Cette comédie télévisée lui a aussi permis de faire découvrir au public son autre talent d’artiste comique. Elle se prépare, actuellement, à jouer son rôle dans le nouveau long métrage «Malak» de son réalisateur Abdeslam Klaï. Mais la jeune actrice se dit rester fidèle à sa première passion pour les planches. Elle se prépare avec les autres membres de l’équipe de théâtre de l’ISADAC pour la présentation de la pièce «Al khoutouba» (Les fiançailles) à travers le Maroc.  Ayant découvert très tôt son amour pour le théâtre, Nisrin Erradi a pratiqué sa passion pendant les activités scolaires et celles organisées par la Maison des jeunes de son quartier. Elle a ensuite intégré la troupe de théâtre «Amal Masrahi» de Témara, où elle habite toujours avec sa famille. Elle affirme avoir pu y jouer de plus beaux personnages, qui l’ont encouragée à renforcer son amour pour l’art dramatique. Et après avoir décroché son baccalauréat en lettres, la jeune Nisrin Erradi a décidé de s’inscrire à l’ISADAC de Rabat pour développer ses talents et ses compétences dans l’art dramatique. «Je me rappelle avoir fait mon choix pour l’ISADAC sans hésitation. Je voulais ainsi réaliser mon grand rêve d’enfance en y poursuivant mes études en art dramatique», se souvient Nisrin Erradi.
Comme c’était le cas pour ses années d’études collégiales et secondaires, cette jeune actrice est classée chaque année parmi les meilleurs étudiants de sa promotion. Elle se dit avoir eu la chance de côtoyer de célèbres acteurs marocains dans des films réalisés par de grands cinéastes. Ce qui laisse présager un avenir prometteur pour l’artiste Nisrin Erradi, qui n’est qu’à ses débuts de carrière !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *