Noël : une fête juteuse

Noël : une fête juteuse

Les préparatifs de Noël battent leur plein. Déjà les devantures des magasins bien garnies ne laissent pas indifférents. Qu’ils soient habitués à célébrer la fête de fin d’année ou non, les gens sont facilement attirés par les différentes offres. Cela donne vraiment envie ! Et c’est parti pour une bonne période de préparatifs! A commencer par le sapin, objet principal pour réussir la célébration de l’événement fort attendu. «Le prix du sapin varie, selon la taille, entre 120 et 500 DH. Dans notre magasin, les stocks sont rapidement épuisés», indique le responsable d’un rayonnage dans un supermarché à Rabat. Une fois l’arbre chez soi, il faut bien penser à sa décoration avec des motifs assez cohérents. Entre étoiles, guirlandes et petits bonhommes de neige, le sapin brille de mille feux pour donner un charme à la maison surtout si l’on dispose d’une cheminée. Vraiment, il y en a de toutes les couleurs. Le prix de ces motifs varie entre 4 et 100 DH. Ces petits objets sont vendus en promotion pour ceux qui désirent varier la décoration de leur arbre. Par exemple, les petits bonhommes de neige ne se vendent qu’à 49 DH. Quant aux guirlandes en papier et aux couronnes avec des boules de ouate, elles peuvent être faites chez soi. Et ce sont les enfants qui trouvent du plaisir pour les préparer. En fait, tout le monde aime s’y mettre !
Outre le sapin, le chocolat est un produit assez prisé pour cette fête. Selon leurs choix et leurs goûts, les Marocains peuvent s’offrir le plaisir d’en acheter comme bon leur semble. Ainsi, une boîte de chocolat se vend à partir de 80 DH selon la taille et la marque. D’ailleurs, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses !
De même, la bûche demeure le gâteau le plus commandé pour l’occasion. En effet, les pâtisseries offrent leurs produits à partir de 80 DH pour drainer une large clientèle désirant déguster les délices de ce régal aux arômes différents. Ceci laisse entendre que la fête de Noël est une période où le commerce fleurit davantage. Cette année, les magasins ont encore pensé à ceux qui veulent offrir des cadeaux aux amis et à la famille en proposant des promotions intéressantes.
Bref, pour préparer cette fête, on ne néglige rien. A vrai dire, la célébration du Noël est devenue fortement ancrée dans les mœurs de la société marocaine. Mais si certains sont des adeptes de ces festivités comme les Anglais qui l’appellent Christmas, qui signifie littéralement messe de Noël, d’aucuns estiment que cette fête ne fait pas partie de nos traditions et de nos valeurs religieuses. «Je ne comprends pas pourquoi les marocains, qui sont des musulmans, accordent une grande importance à cette fête. Elle ne relève ni des principes de notre culture, ni de ceux de notre religion», estime Ahmed, un étudiant.
Quoiqu’il en soit, certains Marocains, bien qu’ils soient contre la célébration de cette fête, préfèrent se contenter d’acheter des gâteaux et du chocolat. Pour eux, c’est plutôt une occasion de partager des moments de joie avec leur famille et satisfaire les petits caprices de leurs enfants. A cette occasion, certains parents ne manquent pas d’acheter des jouets pour leurs enfants. Outre la fête de l’Achoura, celle de Noël permet de gâter les petits qui sont les plus attirés par cette fête. «Avec l’avènement du Noël, mes parents m’offrent chaque année des jouets pour me faire plaisir. Pour moi, c’est une bonne aubaine pour m’épanouir», déclare un enfant dans un magasin de jeux à Rabat.
De même, les enfants attendent cette fête impatiemment pour rencontrer le père Noël, leur personne favorite. Dans les artères des grandes villes et les grands studios de photos, ces enfants attendent leur tour pour prendre des photos immortalisant le moment. Et pour se glisser dans la peau d’un père Noël, ce n’est pas du tout sorcier. Avec une barbe, un petit bonnet et une tenue rouge vif, cette personne ne passera jamais inaperçue pour les enfants fascinés.
Rappelons, par ailleurs, que cette période de préparatifs pour le Noël coïncide cette année avec l’avènement du Nouvel An de l’Hégire 1431. Mais cela n’empêchera pas les adeptes des festivités de noël d’y penser pour échanger les félicitations. Pour Imane, jeune informaticienne : «Quand la fête de noël coïncide avec le nouvel an de l’Hégire, je préfère échanger les félicitations avec mes amis pour la seconde occasion. C’est cette dernière qui doit nous importer le plus en tant que musulmans».
Malgré cela, les Marocains tiennent à célébrer la fête de Noël bien qu’elle coïncide avec le Nouvel An de l’Hégire. Ne serait-ce qu’en se réunissant autour d’une table garnie de bonbons et de chocolats pour partager de bons moments avec la famille. Alors, chers Marocains, bonne fête de Noël !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *