Nouhad Abaroudi : «Mon expérience à Studio 2M m’a beaucoup appris»

Nouhad Abaroudi : «Mon expérience à Studio 2M m’a beaucoup appris»

ALM: En tant que découverte de la 2ème édition de Studio 2M. Que vous a apporté cette expérience?
Nouhad Abaroudi: je dirais, sans hésitation, que j’ai gagné l’amour du public marocain en général et tétouanais en particulier qui n’a eu de cesse de me soutenir. Je considère ma candidature à cette compétition comme une belle expérience qui m’a beaucoup appris. Ce qui m’a aidée à avoir confiance en moi et à avancer dans ma vie. Nous nous estimions heureux d’être encadrés par de grands musiciens. Et comme la plupart des participants à cette émission, j’ai  toujours gardé contact avec ces artistes. Ce qui m’a encouragée à avancer dans mon parcours de jeune artiste.

Comment avez-vous vécu votre quotidien après votre départ de Studio 2M ?
J’ai senti un grand changement dans ma personnalité. Je suis devenue plus ambitieuse et dynamique. J’ai retenu dans ma mémoire les conseils et les encouragements de grands musiciens qui m’avaient encadrée lors de ma participation à cette émission. Ils nous ont toujours conseillés de continuer à travailler. Et j’ai fait de même en continuant à poursuivre mes cours au conservatoire de Tétouan. Je suis toujours encouragée et soutenue par mes professeurs de musique et les musiciens tétouanais.

Avez-vous été contactée pour participer à des soirées artistiques ?
J’ai été plusieurs fois invitée pour participer à des émissions de la deuxième chaîne.  J’ai pris part notamment aux émissions Chada Al Alhan, Ahl Al Maghna et Kalam Mawzoune diffusée à l’occasion du mois de Ramadan. J’ai aussi été invitée à chanter lors des soirées artistiques organisées à Tétouan, Tanger et Marrakech. J’ai dernièrement été invitée pour participer au festival Andaloussiat qui s’est déroulé à Marrakech.

Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec le musicien Abdelatti Amana qui a donné naissance à  la chanson «Hams Al Joufoune»?
J’ai eu la chance de rencontrer grâce au Studio 2M plusieurs musiciens marocains dont le compositeur et musicien Abdelatti Amana. Il m’a beaucoup soutenu et aidé à renforcer ma passion pour le chant. Et je suis contente que ma première chanson «Hams Al Joufoune» avec laquelle j’ai entamé ma carrière artistique soit composée par lui et écrite par feu Ouajih Fahmi Salah.

Et comment avez-vous découvert votre passion pour le chant?
J’ai grandi dans une famille de musiciens.  La plupart d’entre eux ont fait le conservatoire de musique de Tétouan. Ma tante Naïma Abaroudi était membre d’un groupe de musique féminin et se distinguait par sa belle voix. Mes parents étaient de grands passionnés de la chanson arabe classique. Nous trouvions un grand plaisir d’écouter ensemble les chansons de grands chanteurs arabes telsque Oum Kaltoum, Abdelhalim Hafid, Mohamed Abdelwahab…
Mon entourage a été mon premier public qui aimait m’écouter chanter.  Je participais à toutes les activités culturelles et artistiques organisées pendant mes études primaires et secondaires. Et c’est ma tante qui m’a encouragé à poursuivre des cours au conservatoire et à développer ma passion pour le chant.

Pouvez-vous nous parler de vos prochains projets ?
Je suis en train de préparer trois autres chansons «Hayat Doumouyi», «Kan Laylat Houb» et «Diti Hayati». Elles sont composées par le jeune compositeur Mouataz Moustitif.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *