novembre 13, 2018

 

Noureddine Lahrech et Mhammed Cherifi exposent à Tanger

Noureddine Lahrech et Mhammed Cherifi exposent à Tanger

Les deux artistes-peintres invitent le public à faire un voyage dans leur univers

Après avoir exposé ensemble deux fois à Rabat, les deux artistes-peintres présentent jusqu’au 30 avril leurs œuvres à la galerie d’art contemporain Mohamed Drissi à la direction régionale de la culture de Tanger. «Nous sommes – Mhammed Cherifi et moi- des amis de longue date. Je trouve que nous avons tous les deux beaucoup de choses en commun : comme par exemple les thématiques choisies pour nos œuvres respectives. Nous avons voulu tous les deux sortir de Rabat, où nous avons exposé ensemble deux fois, pour venir à Tanger et faire découvrir notre art au public tangérois», a affirmé Noureddine Lahreche en marge du vernissage de cette exposition organisée jeudi 19 avril, qui s’inscrit dans le cadre du programme culturel et artistique de la direction régionale de la culture de Tanger.

Concernant les toiles de cette exposition tenue sous le thème «Mémoires vives», Noureddine Lahrech et Mhammed Cherifi ont mis respectivement trois et cinq ans pour les réaliser. Les deux artistes invitent ainsi le public à faire un voyage dans leur univers plein de fragments de leur vie au quotidien ou celle des personnages rencontrés ou imaginés et qu’ils continuent de développer. Natif de Fès, Noureddine Lahrech a porté son dévolu sur le visage humain pour pouvoir extérioriser sa révolte esthétique. Il reste, à travers sa nouvelle collection de toiles, fidèle à ses portraits sans corps et avec leur seule boucle d’oreille. L’artiste essaie de les présenter dans une multitude de positions et expressions pour désigner cette identité fragmentée qu’il cherche d’aborder dans la plupart de ses œuvres. Pour être plus expressif, Noureddine Lahrech a réussi à développer ses techniques et matériaux utilisés dans ses tableaux : le bois, le fil de fer, la toile… Riche d’une longue expérience d’une trentaine d’années dans les arts plastiques et la scénographie, Mhammed Cherifi travaille, depuis 2010, sous un projet artistique, auquel il a donné le nom «Rives». Ayant fait la part belle au thème de l’immigration, l’artiste se différencie aussi par cette magie de transformer ses œuvres à une sorte de narration, voire un effet anecdotique où se mêle le traitement abstrait à des éléments figuratifs qui renvoient au monde visuel. Il choisit ainsi de travailler sur l’être humain et cette envie de trouver refuge dans le spirituel, l’argent,… «Je suis maintenant à la septième génération des rives : la thématique évolue et la technique et la peinture se développent avec», souligne Mhammed Cherifi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *