Noury Moutkane, la nouvelle icône du hip-hop

Noury Moutkane, la nouvelle icône du hip-hop

Il s’appelle Noury Moutkane, mais il préfère qu’on le nomme Mister-Flow. Cette appellation lui vaut beaucoup de mérite et de notoriété , notamment dans le domaine musical. Agé de 23 ans, Mister-Flow a bâti son petit bonhomme de chemin précocement.  «Ma vocation pour la musique est née à l’âge de 9 ans», nous dévoile-t-il. C’est à cet âge que Noury Moutkane ait pu toucher à son premier instrument. Il lui a fallu  un petit déclique pour que l’artiste enfui, en lui, sorte de son hibernation. «Je me rappelle encore de mon premier instrument qui était une guitare et  enfant curieux que j’étais, je n’ai hésité à aucun moment de demander de l’aide», affirme-t-il. Et de poursuivre qu’«au  premier contact avec un instrument, j’ai, sitôt, fusionné l’amour des rythmes avec ma passion pour la poésie». Ce mélange artistique a fait de lui un rappeur prodige. «Je suis né pour faire du rap car je n’ai pas d’embarras à évoquer des sujets tabous.  Je pense que c’est surtout cela qui diffère le rap des autres styles musicaux», souligne le jeune chanteur. Premier facteur ayant nourri sa vocation est : l’environnement familial. «Je suis issu d’une famille artistique. Mon père est écrivain, mon oncle est guitariste. J’ai toujours eu la musique et la poésie dans le sang», souligne Mister-Flow. En effet, Noury a hérité cette passion familiale. «Je  crois que mon attachement envers ma famille m’a permis d’apprendre beaucoup de choses. J’ai de la chance car je suis bien entouré, ma famille m’a toujours soutenu et  je pense que cela compte beaucoup pour un rappeur». Les lueurs d’un artiste confirmé ont scintillé même dans les écoles où il a suivi son parcours estudiantin. Et c’est de là qu’est né «Mister-Flow».  «Je dois ce pseudonyme à mon professeur de français . Elle croyait en mon talent, et me donnait la chance d’exposer mes poèmes sous forme de slam. Elle m’a toujours appelé Flow», révoque Noury d’un ton nostalgique. Avec un peu d’âge, le Flow a mûri et devint Mister-flow.  Il a fait du hip-hop son domaine de prédilection. Un choix auquel il croit  corps et âme. En 2003, il  rencontre un des membres  du groupe rbati «Bastos company». Ce contact lui a permis de tracer une structure et faire la traçabilité d’une éventuelle carrière professionnelle.  A ce sujet, Mister-Flow dévoile «Ma rencontre avec Semzo, un des fondateurs de la Bastos company, m’a ouvert clairement le chemin.  En 2005, cette collaboration a donné son premier fruit à savoir l’album  Midnight».  En dépit de son engagement avec les Bastos company, Noury Moutkane a donné naissance à son premier album solo «Si fière» en 2006 et la Mixtape Paparazzi en 2009. Actuellement, Mister-Flow et les Bastos company s’apprêtent à lancer un nouvel album dont la date est fixée pour le mois d’avril. Loin des projecteurs, la Bastos company constitue le pont entre Noury et le bled. A noter que Mister-Flow a quitté le Maroc depuis trois ans. Et pour cause ? Noury explique.  «La Belgique était un choix venant du cœur plus que professionnel. J’ai juste suivi la mère de mes futurs enfants». Cependant, l’amour ne l’a pas aveuglé. Parallèlement  à sa vie de famille, Noury cherche de nouvelles perspectives artistiques. Il a profité,de son séjour en Belgique pour dénicher une maison de disque de renom afin de promouvoir son talent. Dans ce sens, il se voit fier de représenter le Maroc à l’Occident et promet de grandes surprises à son public. Beaucoup d’ambition et d’espoir animent ce jeune talent qui  rêve d’être une icône du hip-hop à l’échelle internationale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *