Nouveau site d’Arte, un exemple à suivre

Plus réactive et plus graphique que l’ancienne version, cette nouvelle mouture est un bel exemple à suivre pour nos sites nationaux. Cette variante raffraîchie du site d’Arte avait déjà été annoncée en octobre dernier, pour le 12 novembre 2001, par Jérôme Clément, président de la chaîne : « Nous voulons faire d’Internet un vecteur de communication puissant pour notre chaîne : un instrument de création, d’information et de production complémen- taire, qui permette de mieux comprendre, d’apprendre davantage, de débattre », expliquait-il alors. Son ambition était principalement animée par le désir de rivaliser avec les géants de TF1 et Canal +. Suite à cela, la chaîne a dû faire face à une succession de soucis d’ordre technique lors de la mise en ligne. Ce qui a occasionné un retard pour le lancement prévu cette fois-ci le 12 décembre. Depuis, le nouvel arte-tv.com est né. Pour le plus grand plaisir des internautes… Un petit bijou pour les surfeurs du Net avides d’information réparties selon quatre thématiques, chères à la chaîne : histoires politique et société ; arts et musi- ques ; cinéma et fiction ; et enfin sciences et découvertes. Arte a bel et bien fini par mettre en ligne son site et a tenu sa promesse. Et pour rivaliser avec les mastodontes du milieu, elle rivalise ! Plus d’images pour le plaisir des yeux qui renvoient naturellement aux programmes de la chaîne. Plus d’effets graphiques avec la présence en maquette de fond de cadres inclinés qui renvoient à la forme habituelle de présentation des programmes d’Arte. Plus de contenu qui se décline d’un simple clic avec la souris, sur des dossiers, des liens, des bibliographies, des reportages, des fictions ou des extraits sonores qui viennent compléter et enrichir les émissions diffusées. Cette semaine, le site s’ouvre sur un dossier consacré à Cécilia Bartoli, la star de l’art lyrique qui a exhumé des airs oubliés de Vivaldi, qui fait l’objet d’un documentaire sur l’émission Maestro : un pur moment d’émotion. Sur www.artepro.com, site jumeau du dernier-né, les professionnels du multimédia peuvent également avoir accès à des informations de type dossiers de presse, filmographies et biographies d’auteurs. Ils peuvent en outre aller sur les nombreux forums su site pour qui font écho aux programmes de la chaîne. En termes de chiffres, Jérôme Clément espère voir augmenter le nombre des visiteurs de 300 000 en octobre 2001 à 500 000 début 2002, date à laquelle le site s’enrichira d’une radio Web. C’est aussi le moyen pour Arte de prouver qu’elle a définitivement emboîter le pas à l’ère du multimédia. Nous on adore ! Petit souci tout de même au niveau de l’allumage : il faut jongler avec la souris et les images qui sont diffusées pour pouvoir « choper » l’information: mais au bout du compte, les internautes fidèles à la chaîne s’aperçoivent qu’ils n’ont pas jonglé pour rien ! Loin de là. Les non-fidèles sont séduits par la variété d’information donnée, alimentée par de belles images. Ainsi les grandes ambitions de la chaîne sont en passe d’être réalisées… Et tout est bien dans le meilleur des mondes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *