Nouvelle émission : «Nissae fi hayati», des capsules dès le début mars sur le petit écran

Nouvelle émission : «Nissae fi hayati», des capsules dès le début mars sur le petit écran

Le concept de ce programme consiste à «célébrer la femme marocaine dans toute sa splendeur en lui offrant l’occasion d’être mise en avant par des hommes marqués par la présence de femmes d’exception».

Dès la première semaine du mois de mars, les téléspectateurs découvriront, sur la chaîne Al Aoula, les capsules intitulées «Nissae fi hayati» (Des femmes dans ma vie). Cette émission quotidienne, dont l’idée est conçue par l’animatrice et chroniqueuse, Fatima Ifriqui, s’étale sur trois minutes. Le concept de ce programme, initié à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, consiste, selon ses dires, à «célébrer la femme marocaine dans toute sa splendeur en lui offrant l’occasion d’être mise en avant par des hommes marqués par la présence de femmes d’exception». En détail, les invités de l’émission, réalisée par Khaoula Assebab Benomar, décriront l’image qu’ils se font de la femme et de la vie au féminin. Ils exprimeront également leurs points de vue sur sa situation au Maroc et leurs idées pour l’améliorer. «Ce sont des icônes qui nous font rêver et qui ont des femmes  comme catalyseurs qui leur ont, à leur tour, permis d’avoir des rêves et les ont soutenus pour les réaliser», enchaîne Mme Ifriqui à propos des invités. Dans ce sens, la conceptrice énumère Mehdi Qotbi, Salah Ouadie, Younes Megri, Farid Ghannam, Hassan Benjelloun, Driss Roukhe, Tarik Bekkari, Dj Van, Abdelwahab Rafiki, alias Abou Hafs, entre autres.

Ils répondront ainsi à des questions variées tantôt hilarantes, tantôt sérieuses. Il s’agit, par exemple, de questions autour du choix entre une femme belle ou intelligente, de la manière d’être galant aux yeux des femmes et de concilier entre devoirs professionnels et familiaux, ainsi que de la dernière fréquentation faite de la cuisine. De quoi donner un bon exemple aux autres.   

Dans l’ensemble, l’émission, destinée à l’épanouissement et à la socialisation, se veut d’influencer positivement le citoyen de demain en lui proposant des modèles à suivre, voire de contribuer à l’adhésion du citoyen au mouvement culturel, politique et social du pays. Cela étant, la conceptrice ne manque pas de préciser que l’idée de cette émission a été proposée dans le cadre du comité de parité et de veille relevant de la Société nationale de la radiodiffusion et de la télévision (SNRT) dont la charte prévoit d’améliorer l’image de la femme dans l’audiovisuel en rompant avec les stéréotypes à l’égard de sa dignité.

Pour rappel, ce programme, conçu en darija dans le cadre de la production interne de la SNRT, est également prévu d’être diffusé dans les réseaux sociaux de cette société avec des rediffusions tout au long de la journée sur Al Aoula. A ne pas rater.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *