Omar Lataoui, un passionné d’informatique

Précision, rigueur, perfectionnisme, aisance relationnelle telles sont les principales qualités de Omar Lataoui. A peine la trentaine, ce jeune homme est directeur de la Business Unit Nouvelles Technologies à Steria Medshore, une multinationale en pleine expansion spécialisée dans l’offshoring. «Cette réussite, je la dois à mon père qui a toujours été à mes côtés et qui m’a transmis la soif d’apprendre», confie ce jeune directeur.  Omar est le deuxième enfant d’une famille de deux garçons et d’une fille. «Ma sœur, l’aînée qui est médecin de formation est actuellement journaliste et mon frère travaille dans le secteur de l’assurance. Pour ce qui est de mes parents, mon père est professeur de littérature russe à la Faculté de lettres de Rabat. Quant à ma mère, elle a consacré sa vie à notre éducation. C’est pour moi le plus beau métier du monde», affirme Omar.
Doué en classe, il réussit à décrocher son Bac à l’âge de 17 ans. «J’ai eu mon  Bac en sciences en 1995 au lycée Dar Salem à Rabat», affirme avec modestie Omar Lataoui.  Son diplôme en poche, il décide de poursuivre des études scientifiques. Admis dans plusieurs établissements dont la Faculté de médecine et médecine dentaire ainsi que dans plusieurs lycées pour étudier en classe préparatoire, il optera finalement  pour des études en ingénierie  générale à l’Université Al Akhawayn.
Ce choix n’est pas un pur hasard. «J’ai choisi cette option car j’ai très vite compris que j’étais fait pour l’informatique. C’est une véritable passion. D’autant plus qu’en 1995, l’informatique était en plein essor. Mon choix s’est naturellement porté vers les nouvelles technologies et l’informatique», explique Omar. Après un Bachelor en 1999, il poursuit ses études à l’univesité Al Akhawayne et obtient un Master un an plus tard. Sa première expérience dans le marché du travail sera chez Méditel où il occupe le poste d’ingénieur développement nouveaux services. Il gravit très vite les échelons et devient chef de service. Mais pour lui, l’aventure ne fait que commencer. En 2003, il quitte le deuxième opérateur télécom pour le numéro un mondial des services informatiques, IBM. Une expérience qu’il n’est pas prêt d’oublier. «Mon passage à IBM a été très enrichissant que ce soit en termes de carrière, de formation ou de contact avec les clients. J’ai énormément appris. C’est une véritable école. L’étiquette IBM a permis de m’ouvrir plusieurs portes», confie t-il.      
Pour ce mordu d’informatique, il n’a jamais été question d’aller travaillé à l’étranger. Omar préfère vivre dans son pays avec sa femme et son fils Ismail, âgé de 3 ans et demi. «Contrairement à ce que peuvent penser bon nombre de personnes, le Maroc offre beaucoup d’opportunités. Les jeunes ont tous les atouts pour réussir et travailler sur des projets intéressants. L’avenir n’est pas à l’étranger. Comme le dit l’adage, l’herbe n’est pas plus verte qu’ailleurs», souligne-t-il. Concernant ces projets pour l’avenir, Omar espère monter sa propre société. «Il est vrai que j’y pense souvent mais ce n’est pas pour le moment un projet d’actualité. Ma carrière ne fait que commencer», reconnaît -il. Entre son travail et sa famille, il trouve un peu de temps pour ses loisirs : l’équitation qu’il pratique depuis plusieurs années. Omar est aussi fan de musique andalouse. «J’ai toujours été séduit par ce style musical et plus particulièrement “Al Alla”», conclut Omar. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *