Ouarzazate aux rythmes d’Ahwach

Ouarzazate aux rythmes d’Ahwach

Ouarzazate se prépare à créer l’événement. Mais cette fois sur un autre registre que celui du cinéma, qui a valu à la cité la réputation universelle de « Hollywood du monde arabe ». Forte de cette réputation, la ville des milles casbahs veut également mettre en exergue sa vocation de berceau de la danse, chants et musique d’Ahwach. Aussi se prépare-t-elle à accueillir, du 23 au 25 septembre, son 1er Festival d’Ahwach. Une initiative sur laquelle on n’a rien à redire, sinon sur la date de son déroulement : la basse saison.
Un choix qui risque de priver ce 1er Festival de la possibilité de doper son feed-back, sachant que septembre marque la fin des vacances et le début de la rentrée. Or, il semble que ce choix a été influencé par le lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Un thème évocateur et significatif vient d’ailleurs corroborer ce choix : « la valorisation du patrimoine au service du développement humain ».
« A travers le thème de cette manifestation, nous entendons souligner le rôle du patrimoine populaire et de la production immatérielle dans le développement humain », indique un responsable du conseil régional du tourisme (CRT). En réhabilitant un patrimoine ancestral, les organisateurs comptent également rendre hommage aux hommes et femmes qui continuent de porter son flambeau. Une vingtaine de troupes représenteront à l’occasion différentes régions où ce mode musical traditionnel s’est développé, dont El Haouz, Tinghir, Zagora, Telouat, Essaouira et Souss. Sollicités pour présenter l’Ahwach sous ses différentes facettes, ces troupes et leurs « raïss » recevront également plusieurs hommages.
Une conférence-débat, placée sous le thème «Les arts d’Ahwach, expression socio-culturelle de l’identité», et à laquelle participera Ahmed Assid (chercheur à l’IRCAM), sera l’occasion de connaître ce mode traditionnel et ses figures de proue. Outre le volet musical, d’autres professions seront à l’honneur. Il faut retenir d’abord l’artisanat, l’un des leviers d’attraction touristique. Les artisans locaux, ou venant d’autres régions lointaines du sud, seront invités à présenter leurs objets de création.
Et ce n’est pas tout… Connue pour être la « ville des mille casbahs », Ouarzazate abritera une exposition de son patrimoine architectural.
Le programme prévoit également une exposition des instruments de musique, des arts plastiques, des costumes et autres accessoires du cinéma. Outre le volet expositions, il faut souligner que le Centre cinématographique marocain (CCM), partenaire de cette 1ère édition, organisera une caravane dans la ville.
Les cinéphiles verront la projection de plusieurs films, dont « Les amoureux de Mogador » de Souhail Benberka et « Soif » de Saâd Chraïbi. Le théâtre ne sera pas en reste. Des représentations de plusieurs spectacles seront ainsi données, entre autres «Bassou » de Théâtre « Tensift » et « Le Procès des animaux » de la troupe Adam’s Production.
S’agissant de topographie, le Festival sera éclaté sur différents endroits de la ville d’Ouarzazate: casbah Taouirit, Places Tarmikt et Sidi Daoud, salle de la Chambre de commerce, d’industrie et des services et la salle de la municipalité. Côté spectacles, programmés sur la Place Taouirit, ils se dérouleront en plein air.
Communion garantie…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *