Ouarzazate, capitale d’Ahwach

Ouarzazate, capitale d’Ahwach

La danse se joindra à la musique et à la poésie, lors de la deuxième édition du Festival d’Ahwach.
Organisé par le Conseil provincial du tourisme du Ouarzazate, l’événement aura lieu du 8 au 10 septembre prochain. Il verra la participation de plus de 550 artistes représentant 22 troupes artistiques du Haut Atlas, de l’Anti-Atlas et du Souss.
Ces troupes se produiront durant trois jours sur sept sites différents. Parmi les groupes invités, figurent, entres autres, « Ahwach Awlouz», «Ahwach Aglagal», «Ahwach Tissint Tata» et «Ahwach Taourirte Ouarzazatte».  Selon un communiqué des organisateurs, l’accent sera mis sur les nuances des différents genres propres à chaque région ».
Les troupes artistiques présenteront, au village d’Ahwach, un spectacle de proximité qui sera ouvert au grand public sous les tentes caïdales. Elles interpréteront devant le public les mélodies qui font la richesse du patrimoine d’Ahwach. Ce vocable est à la fois le nom générique donné à la cour de la maison et à un chant où la danse est partie intégrante. Cet art qui se transmet de génération en génération est constitué d’une danse mixte précédée d’un chant dialogué qui se pratique à l’occasion de toutes les célébrations collectives.
Cette joute oratoire appelée dans le jargon des artistes d’Ahwach «L’msaq» est la partie la plus appréciée. Mais elle est surtout la plus difficile à réussir. Les spectateurs les moins initiés la trouveront surprenante grâce à son originalité. « L’msaq » nécessite la participation d’au moins un improvisateur. Les spécialistes estiment cependant qu’il est préférable qu’il y en ait deux ou davantage pour qu’il y ait émulation.
La technique est simple. Un groupe de tamborineurs et deux chœurs, l’un féminin et l’autre masculin se font face. Ces chœurs doivent être denses pour obtenir un effet de masse chorale compactes. Sans cet effet essentiel, le chant est jugé inesthétique. Pour commencer, un soliste improvise une suite de vers appelée «Tour de rôle», ou «répartie». Le chœur masculin répond en premier,  suivi par celui des femmes.
Au moment où le «L’msaq» commence à prendre forme, un autre soliste intervient avec une nouvelle répartie. Les tamborineurs accompagnent les improvisations en frappant du plat de la main avec un léger décalage. C’est une astuce pour obtenir un effet de répercussion en plein air.
Les spécialistes de l’art d’Ahwach comparent ce son à celui d’un muret de pierre qui s’écroule. Enfin, après un certain nombre de réparties, une fois que «L’msaq» atteint son apogée, les membres de la troupe augmentent le rythme et «L’msaq» finit en danse. Ce sont toutes ces techniques qui seront dévoilées par les troupes participantes  à la deuxième édition du Festival d’Ahwach. Chacun aura l’occasion de montrer la pleine mesure de son talent et son originalité dans le choix des textes et des chorégraphies.  Les organisateurs attendent l’arrivée de près de 80.000 spectateurs par jour. 

Programme du festival

Vendredi 8 septembre :
18h00 : ouverture de la deuxième édition du Festival : défilés des troupes participantes
20h00 : premier spectacle d’Ahwach animé par les troupes participantes
21h00 : projection d’un film cinématographique à Tarmikt

Samedi 9 septembre :
9h00 : matinée pour enfants à la salle de la municipalité
10h00 : conférence-débat : «Arts populaires d’Ahwach» avec la participation des chercheurs universitaires à la salle de la chambre du commerce.
16h00 : ouverture des expositions d’art plastique et d’artisanat
16h30 : ouverture du village d’Ahwach
20h00 : deuxième spectacle d’Ahwach animé par les troupes participantes
21h00 : projection d’un film cinématographique à Tamassint

Dimanche 10 septembre :
9h00 : pièce théâtrale des étudiants de la Faculté de droit de Marrakech à la salle de la municipalité
16h00 : «Ouarzazate parle Ahwach» : prestations des troupes participantes
19h00 : spectacle de clôture
Troisième présentation des troupes participantes.
Hommage aux grandes personnalités du monde de la culture et de l’art d’Ahwach.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *