Oued Laou à l heure de la dixième édition de «Lamma» : Les Marocains du monde mis à l’honneur

Oued Laou à l heure de la dixième édition de «Lamma» : Les Marocains du monde mis  à l’honneur

C’est en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) que la ville de Oued Laou fêtera la dixième édition du festival «Allama» et ce, du 18 au 24 août 2013. Ce festival dont convivialité et reconnaissance sont les maîtres mots ne sera pas sans rendre hommage à un grand nombre d’artistes.   

En ouverture de la dixième «Allama», Oued Laou aura rendez-vous avec la star naissante Mourad Bouriki et qui n’est autre que le fils de Lahcen Bouriki, un grand talent déniché pendant les années soixante-dix, fondateur également de l’orchestre contemporain de Safi. Lors de cette ouverture, un vibrant hommage sera rendu à feue Touria Hassan, la première femme ayant percé la scène théâtrale au Maroc.

Il faut dire que ce festival est loin de s’en tenir à sa dimension «musicale» et mettra à l’avant plusieurs autres niches culturelles. En témoigne l’hommage qui sera réservé au grand écrivain de la diaspora marocaine, Tahar Ben Jalloun, avec qui une rencontre se tiendra le 19 août 2013 dans la commune de Oued Laou. 

Une rencontre qui fera figure d’initiation à la grande conférence du festival dont le thème arrêté pour cette année sera «Diaspora marocaine: identité et avenir». Ce grand débat sera animé par Tahar Ben Jalloun ainsi que par plusieurs spécialistes de la question traitée, parmi lesquels figure Bernabe Lopez Garcia, le grand spécialiste des relations maroco-espagnoles. A ce festival, il y en aura pour tous les goûts.

Plusieurs répertoires seront représentés, et des artistes se déplaceront des quatre coins du Maroc pour faire vivre au public de cette Allama des moments qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Promesse qui sera sans doute tenue grâce à la participation de l’artiste amazigh Mimoun Rafroua, l’artiste sahraouie Rachida Talal, le groupe Mazagan, spécialistes et initiateurs du Chaâbi Groove marocain, l’orchestre féminin de Tétouan ainsi que le grand maître gnaoui, Hamid El Kasri.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *